Le Comité de surveillance de quartier déjà dissous

Un comité de surveillance s'était formé dans le... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Un comité de surveillance s'était formé dans le but de ratisser les rues de Saint-Roch et Limoilou, entre 20h et 5h, pour signaler des événements criminels au besoin.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Le comité de surveillance de quartier de Saint-Roch et de Limoilou a été dissous presque aussi rapidement qu'il avait été créé, la petite organisation ayant décidé de cesser ses activités vendredi après une rencontre avec le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ).

Le SPVQ s'était vite dissocié du comité, dont le président, Ken Michaud, a une «feuille de route» bien garnie en matière judiciaire. Il avait même plaidé coupable en 2013 à une accusation de s'être présenté faussement comme un agent de la paix ou un fonctionnaire public.

Jeudi, Ken Michaud avait prétendu, dans une entrevue avec Le Soleil, avoir obtenu l'aval du commandant du district de La Cité-Limoilou dans sa démarche. «Le commandant avait parlé à M. Michaud, mais il n'avait jamais été question de donner notre accord à cette initiative, et nous ne nous y sommes jamais associés», a précisé Étienne Doyon, agent aux communications du SPVQ, indiquant cependant qu'il encourageait tout citoyen à communiquer avec le SPVQ pour signaler la commission d'une infraction criminelle.

«Nous sommes en vérifications auprès de ce comité pour nous assurer que les gens impliqués agissent selon les paramètres établis par les divers lois et règlements et pour les encadrer au besoin», avait-il enchaîné, soulignant le danger que des gens participant à de telles initiatives puissent être tentés de poser des gestes réservés à des policiers ou de se présenter comme policiers.

Les policiers ont finalement rencontré M. Michaud en début d'après-midi vendredi, et celui-ci a accepté de mettre fin au comité de surveillance de quartier. «Ils [les policiers] nous ont dit que c'était trop à risque, que ça pouvait être dangereux pour nous», a-t-il brièvement déclaré au Soleil.

Ken Michaud... (Facebook) - image 2.0

Agrandir

Ken Michaud

Facebook

Antécédents criminels

Par ailleurs, après vérification au plumitif, il appert que Ken Michaud, un résident de Québec âgé de 39 ans, a plaidé coupable en 2013 à une accusation de s'être présenté faussement comme un agent de la paix ou un fonctionnaire public, à un non-respect d'ordonnance de probation et à une accusation de possession de drogue, ce qui lui a valu une peine de 3 mois et 24 jours de prison.

En 2003, il avait plaidé coupable à des accusations d'entrave au travail d'un agent de la paix et d'avoir prétendu être un agent de la paix, de non-respect d'engagement et de non-respect d'ordonnance de probation, des chefs d'accusation qui lui avaient valu trois mois de prison.

Depuis 2002, Michaud a écopé de peines variant entre 30 jours et 5 mois de prison pour des accusations de voies de fait causant des lésions, de non-respect d'ordonnance de probation et de possession de drogue. Il reviendra d'ailleurs devant le tribunal le 14 novembre pour répondre à des accusations de vol et de non-respect d'ordonnance de probation et le 23 février dans une affaire d'incendie criminel et de non-respect d'ordonnance de probation.

Jeudi, Ken Michaud avait affirmé au Soleil que les antécédents judiciaires de toutes les personnes intéressées à se joindre au comité de surveillance de quartier étaient vérifiés. Vendredi, il a avoué avoir lui-même des antécédents judiciaires, affirmant cependant que ceux-ci remontaient à plusieurs années et qu'il allait être acquitté des accusations qui pesaient toujours contre lui.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer