Un argument de taille dans l'affaire du python tueur

Un python de 4 mètres dans son vivarium.... (Archives La Presse)

Agrandir

Un python de 4 mètres dans son vivarium.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Le vétérinaire en chef du Nouveau-Brunswick, appelé par la Couronne au procès de Jean-Claude Savoie, a expliqué, jeudi, qu'un serpent pouvait réduire son diamètre en contractant ses muscles. Cet enjeu revêt une importance particulière puisque la Couronne semble vouloir démontrer que M. Savoie aurait dû condamner le conduit d'air du vivarium où se trouvait le python, dans son animalerie de Campbellton.

La Couronne croit en effet que le serpent s'est enfui par ce conduit d'air. Or, pour soutenir cette thèse, encore faut-il que le diamètre du reptile lui permette de passer dans le conduit. Jean-Claude Savoie est accusé de négligence criminelle ayant causé la mort des petits Noah Barthe, âgé de quatre ans, et Connor Barthe, âgé de six ans.

L'accusé est propriétaire de l'animalerie située en dessous de son appartement, où les petits Barthe passaient la nuit. Les deux garçons sont décédés lorsque le python de M. Savoie est tombé du plafond sur leur lit, le 5 août 2013. Selon une bénévole à l'animalerie, M. Savoie avait raconté deux semaines et demie avant le drame qu'il avait surpris le serpent à moitié inséré dans le conduit d'air du vivarium. Mme Ocean Eagles a soutenu au procès, mercredi, qu'elle avait alors posé un couvercle sur le conduit d'air et qu'elle avait prévenu M. Savoie qu'il faudrait maintenant visser ce couvercle. En contre-interrogatoire, elle a toutefois admis que vu le diamètre important du python, il ne lui serait jamais venu à l'esprit que l'animal pourrait s'enfuir complètement par ce conduit d'air.

Le docteur James Goltz, vétérinaire en chef de la province, a par ailleurs indiqué, jeudi, que l'autopsie pratiquée sur l'animal le lendemain du drame n'avait révélé rien de particulier. L'estomac du serpent était vide, ce qui signifie qu'il n'avait pas mangé depuis au moins une journée. Le vétérinaire a d'autre part précisé que le reptile mesurait environ 3,7 mètres et pesait environ 24 kilos.

Un autre témoin, John O'Brien, conjoint de la mère des garçons, a indiqué que les enfants «étaient bleus» lorsqu'il a pris leur pouls, le matin du 5 août. M. O'Brien était alors voisin de l'accusé, qui habite maintenant dans la région de Montréal.

La Couronne a aussi appelé à la barre, jeudi, le coordonnateur du zoo de Magnetic Hill, à Moncton. Bernard Gallant avait visité l'animalerie de l'accusé, Reptile Ocean, à quatre ou cinq reprises par le passé. Il a indiqué aux 12 jurés que M. Savoie avait démontré de bonnes compétences pour s'occuper des reptiles.

M. Gallant a d'ailleurs raconté que lorsque le Service canadien de la faune s'était mis à chercher un foyer d'adoption pour le python, le zoo de Magnetic Hill avait dû refuser parce qu'il ne disposait pas alors d'un vivarium approprié. Or, M. Gallant avait alors suggéré au Service canadien de la faune de communiquer avec M. Savoie.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer