Enfants tués par un python: le procès du propriétaire de l'animalerie commence

Les pierres tombales de Connor et de Noah... (La Presse canadienne, Andrew Vaughan)

Agrandir

Les pierres tombales de Connor et de Noah Barthe, morts asphyxiés par un python de 45 kilos en août 2013 à Campbellton, au Nouveau-Brunswick, ont été décorées à l'occasion de l'Halloween.

La Presse canadienne, Andrew Vaughan

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Campbellton

Le procès de Jean-Claude Savoie, accusé de négligence criminelle ayant causé la mort de deux enfants, asphyxiés par la chute d'un serpent, à Campbellton, au Nouveau-Brunswick, s'est amorcé lundi avec la sélection des jurés.

En août 2013, Connor Barthe et son petit frère Noah, âgés de six et quatre ans, avaient été tués par un python de 45 kilos qui s'était échappé de son vivarium et était tombé sur eux pendant leur sommeil, en août 2013, a indiqué plus tard la Gendarmerie royale du Canada. Les deux garçons passaient la nuit chez un ami, fils de l'accusé. Jean-Claude Savoie habitait au-dessus de son animalerie, Reptile Ocean, à Campbellton.

La sélection des jurés, présidée par le juge Fred Ferguson, a débuté lundi matin dans une partie de l'aréna du Centre civique de Campbellton, afin de pouvoir accueillir jusqu'à 400 candidats. En début d'après-midi, environ la moitié des candidats avaient obtenu une dispense, et le processus de sélection des jurés proprement dit pouvait s'amorcer, en présence de l'accusé. Le procès, qui se déroulera ensuite au palais de justice de Campbellton, devrait durer deux semaines.

23 reptiles saisis

Dans les jours qui ont suivi le drame, 23 reptiles avaient été saisis dans l'animalerie de Jean-Claude Savoie, qui vit maintenant dans la région de Montréal.

Environnement Canada a par ailleurs indiqué que c'est un agent de la faune qui avait confié le serpent à l'animalerie Reptile Ocean en août 2002. Mark Johnson, un porte-parole du ministère, a indiqué qu'Environnement Canada avait été appelé à intervenir à la suite de l'abandon du serpent au refuge de la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) à Moncton. Dans un courriel, M. Johnson indique que selon les dossiers du ministère, l'animalerie Reptile Ocean se présentait à l'époque comme un zoo.

Par contre, l'organisme réglementaire Aquariums et Zoos accrédités du Canada soutient que Reptile Ocean n'a jamais obtenu - ni même demandé - une telle accréditation.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer