Agressions dans les résidences: deux étudiants de l'UL arrêtés

Selon Mario Vézina, responsable des crimes majeurs au... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Selon Mario Vézina, responsable des crimes majeurs au SPVQ, le deuxième suspect - dont l'identité n'a pas été dévoilée samedi puisqu'il n'avait pas comparu devant un tribunal public - a joué un rôle «secondaire ou variable» dans la vague d'intrusions. Il s'agit «d'une connaissance» de Thierno-Oury Barry.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'enquête policière a permis d'établir que Thierno-Oury Barry, 19 ans, est le principal suspect lié aux quatre cas d'agression sexuelle allégués dans les résidences du pavillon Alphonse-Marie-Parent, dans la nuit du 15 octobre. Il a été arrêté par la police de Québec, de même qu'un autre étudiant de l'Université Laval.

Les deux hommes ont été arrêtés dans la nuit de vendredi à samedi par l'unité des crimes majeurs du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ), une semaine jour pour jour après les faits allégués. Selon nos informations, près d'une douzaine d'enquêteurs ont mis la main à la pâte pour les retracer.

Barry, un jeune Noir d'origine guinéenne inscrit au baccalauréat en économique, a été cueilli dans un appartement de Sainte-Foy, à l'extérieur du campus. L'autre homme, âgé de 20 ans, habitait pour sa part le pavillon Alphonse-Marie-Parent, où les présumés crimes ont été commis.

Sans antécédents judiciaires, Barry est considéré comme le principal auteur des intrusions rapportées dans les chambres déverrouillées de 15 victimes. Quatre d'entre elles ont porté plainte pour agression sexuelle.

L'Université Laval a précisé qu'elle avait expulsé de son campus les deux étudiants, au moins pour le temps des procédures judiciaires.

Comparution

Le prévenu a comparu par vidéoconférence samedi matin depuis le poste de police. Le jeune homme frêle au visage juvénile s'est montré impassible, écoutant attentivement les consignes du juge et marmonnant quelques mots. La Couronne s'est opposée à sa remise en liberté jusqu'à son retour en cour, mercredi. 

Il n'a été accusé samedi que d'introduction par effraction. «Plusieurs autres chefs d'accusation sont à venir» et pourraient être déposés dès cette semaine, a cependant fait savoir la procureure de la Couronne Geneviève Bédard. Les dossiers pour agression sexuelle ont été remis au Directeur des poursuites criminelles et pénales pour analyse. 

Le SPVQ affirmait la veille des arrestations que les suspects recherchés avaient eu des «implications différentes» dans toute cette histoire. Finalement, Thierno-Oury Barry est le seul suspect sur qui planent des accusations d'agression sexuelle. «Il n'y a qu'une seule personne qui est concernée et c'est la personne qui a comparu aujourd'hui», a confirmé la porte-parole du SPVQ Marie-Ève Painchaud. 

L'autre individu a été libéré sous promesse de comparaître. Son identité ne sera pas dévoilée puisqu'il n'a toujours pas défilé devant un tribunal public. Selon Mario Vézina, responsable des crimes majeurs au SPVQ, cette personne a joué un rôle «secondaire ou variable» dans la vague d'intrusions. Il s'agit «d'une connaissance» de Thierno-Oury Barry.

Encourager les victimes

Au-delà du travail mené par ses troupes ces derniers jours, M. Vézina a rappelé en conférence de presse qu'il n'y aurait pas eu d'enquête sans dénonciation. «Ce à quoi il faut penser aujourd'hui, ce sont les personnes qui ont été victimes. On tient à souligner le grand courage dont elles ont fait preuve. On le dit, on le répète encore, ce crime-là est difficile à dénoncer», a-t-il lancé. «On ne le dira jamais assez, il faut les féliciter et leur dire qu'on est avec elles.»

Les témoignages des jeunes femmes ainsi que les images captées par les caméras de surveillance du pavillon de résidences ont été la clé pour les policiers. Le SPVQ avait un témoin clé à rencontrer vendredi soir et ses deux suspects dans la mire. «L'enquête n'a jamais stagné et a toujours progressé», a indiqué Mario Vézina.

Le SPVQ a laissé entendre que l'enquête était «à toutes fins pratiques» terminée et ne s'attend pas à effectuer d'autres arrestations. Il pourrait cependant y avoir d'autres victimes. «On les invite à se manifester», a réitéré M. Vézina.

Thierno-Oury Barry et son présumé complice ont sévi entre 3h et 6h à différents étages et endroits du pavillon Alphonse-Marie-Parent. Selon les témoignages des victimes, Barry serait allé jusqu'à s'introduire sous les couvertures des jeunes femmes. Le SPVQ disait en début de semaine que les crimes allaient de «l'attouchement à l'agression». Le motif et les circonstances des gestes posés n'ont toujours pas été rendus publics. Avec Camille B. Vincent

Surprise totale pour les proches du suspect

La surprise était totale, samedi, tant chez les voisins que chez la famille de Thierno-Oury Barry. L'arrestation de l'homme de 19 ans est pour eux arrivée de nulle part.

Selon les voisins rencontrés par Le Soleil dans l'immeuble de logements du prévenu, la famille Barry, qui y vit depuis un an et demi ou deux ans, a toujours été très tranquille.

Le discours est le même concernant celui qui fait aujourd'hui face à des accusations d'introduction par effraction et qui pourrait être accusé d'agression sexuelle contre des étudiantes. «Je ne les entends jamais, ce ne sont pas des gens qui font de la chicane», a dit la voisine immédiate.

Une amie venue soutenir la famille Barry peinait à y croire, mais s'est refusée à tout commentaire. Personne n'a répondu à la porte au passage du Soleil.

La soeur de Thierno-Oury Barry s'est confiée à TVA plus tard en journée. Elle s'est dite «choquée» d'apprendre que son frère ait pu commettre de tels gestes. «Ça m'étonne vraiment de la part de mon frère», a-t-elle soufflé.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer