Enquête judiciaire sur le braquage de Kim Kardashian

Kim Kardashian... (Archives AFP)

Agrandir

Kim Kardashian

Archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

Le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire dans l'enquête sur le braquage à Paris début octobre de la star américaine de la téléréalité Kim Kardashian  pour «vol avec arme en bande organisée, association de malfaiteurs et séquestration».

Dans la nuit du 2 au 3 octobre, la vedette de 35 ans s'était fait braquer par cinq hommes dans une discrète résidence hôtelière de luxe à Paris, où elle était venue assister à la Semane de la mode. Deux des voleurs l'avaient menacée avec une arme sur la tempe, avant de la ligoter, de la bâillonner, puis de l'enfermer dans la salle de bains.

Aucun suspect n'a été pour le moment interpellé, mais plusieurs ADN ont été retrouvés dans l'appartement de la star et sont actuellement en cours d'exploitation.

Par ailleurs, un pendentif serti de diamants, évalué à quelque 45000$, a été ramassé par une passante dans la rue, à proximité des lieux du vol, quelques heures après le braquage. 

Kim Kardashian avait été rapidement entendue par la police le 3 octobre avant de s'envoler vers New York. «Elle pourrait être réentendue prochainement aux États-Unis ainsi que certains de ses proches présents à Paris au moment des faits», selon une source. Ces auditions pourraient être menées par le FBI.

Les voleurs, repartis à vélo d'après les premiers éléments de l'enquête, avaient emporté une bague d'une valeur de 6 millions $ et un coffret de bijoux pour un montant de plus de 7,5 millions $, soit le plus important vol de bijoux commis sur un particulier en France depuis plus de 20 ans.

Poursuite en diffamation

La vedette de téléréalité poursuit par ailleurs en diffamation le site Internet Mediatakeout.com pour des articles l'accusant d'avoir mis en scène son agression.

Dans une plainte déposée au tribunal de Manhattan à New York, la starlette déclare «qu'après avoir été victime d'un vol à main armé horrible et traumatisant en France, Kim Kardashian est revenue aux États-Unis pour y être cette fois victime d'un site en ligne de potins qui a publié une série d'articles début octobre la qualifiant de menteuse et de voleuse».

La plainte ajoute que ces allégations selon lesquelles la femme du rappeur Kanye West aurait «fait semblant d'être victime d'un vol, menti sur la violente attaque dont elle a fait l'objet puis fait une réclamation mensongère auprès de son assurance» ne sont étayées par aucun fait et constituent «un acte de diffamation».

Celle qui a pour habitude de chroniquer ses moindres allées et venues sur Internet est silencieuse sur les réseaux sociaux depuis l'incident.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer