Lavements au café, prescription d'eau de javel: faux médecin dans l'eau chaude

Le Collège des médecins du Québec a réclamé vendredi des amendes totalisant 40... (Marco Campanozzi, archives La Presse)

Agrandir

Marco Campanozzi, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Le Collège des médecins du Québec a réclamé vendredi des amendes totalisant 40 000 $ contre Jean-Paul Lavoie, ce faux médecin de Sillery qui prescrivait des lavements au café et des traitements à l'eau de Javel et prétendait détecter et guérir toutes les maladies à l'aide d'une machine.

Lavoie, qui fait l'objet d'une injonction lui interdisant de pratiquer dans sa clinique comme il le faisait depuis plusieurs années, a plaidé coupable d'avoir diagnostiqué des maladies et prescrit des médicaments et autres substances, des gestes réservés aux médecins. Il s'agissait de la troisième fois qu'il était déclaré coupable de telles accusations, ayant dû par le passé payer des amendes de 2400 $ et de 7000 $.

L'enquêteur du Collège des médecins Jean-Louis Granger, un ancien enquêteur de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), a expliqué à la juge Sylvie Marcotte que c'est grâce à une «agente double» envoyée sur place par le Collège des médecins que Lavoie avait été accusé.

«Elle prétendait avoir un cancer, et il l'a branchée sur la machine SCIO, qui est un ordinateur avec des fils liés à des sangles à la tête, aux poignets et aux chevilles. Il lui a dit que cette machine pouvait faire 200 thérapies au niveau physique, mental et astral et que le corps n'était qu'une poche de patates», a expliqué M. Granger. Lavoie vendait aussi ces machines au coût de 20 000 $ pièce.

Lavoie a ensuite prescrit à sa patiente des lavements au café, des enzymes, de l'iode et un produit appelé MMS, ou Miracle Mineral Solution, qui serait en fait du chlorite de sodium, bref de l'eau de Javel. «Santé Canada a émis une directive contre ce produit en mars 2015, spécifiant qu'il était très dangereux», a souligné l'enquêteur.

L'ex-policier a également indiqué que Lavoie, qui se décrit comme un guérisseur autodidacte, ne reconnaissait pas l'autorité du Collège des médecins, qu'il accusait de tuer un million de personnes par an en Amérique du Nord.

L'avocate du Collège des médecins, Me Joanie Poirier, a rappelé que Lavoie disait prescrire des substances et vendre des machines depuis 40 ans et qu'il en était à sa troisième récidive. «De plus, il minimise l'impact des pratiques reconnues, affirmant entre autres qu'un cancer n'est pas plus compliqué qu'un rhume», souligne-t-elle, réclamant une amende de 20 000 $ par infraction.

Culpabilité reconnue

De son côté, l'avocat de Lavoie, Me Jean Dury, a indiqué que son client avait reconnu sa culpabilité et qu'il savait que l'injonction prise contre lui allait devenir permanente. «Il sait qu'il fait face à la prison s'il continue et il voit que ça s'en va vers une injonction permanente et que c'est pour la vie. Monsieur est au courant, et il n'y a pas lieu de combattre ça.»

Ajoutant que les deux «victimes» dans ces dossiers étaient des «faux patients» envoyés par le Collège des médecins, Me Dury a également minimisé les dommages causés par les actes et plaidé pour une peine plus clémente. «On serait confortable avec entre 7000 $ et 10 000 $ par accusation», a-t-il laissé tomber. La juge Marcotte rendra sa sentence le 25 octobre.

130 plaintes par année

Le Collège des médecins reçoit 130 plaintes par année pour pratique illégale de la médecine concernant des naturopathes, ostéopathes, thérapeutes et autres guérisseurs, un nombre que l'enquêteur Jean-Louis Granger qualifie de «très peu élevé» comparativement à la grande quantité de personnes qui pratiqueraient ainsi.

«Il y en a beaucoup, mais je suis incapable de dire combien. Dans un cas sur lequel nous enquêtions cet été, nous avons dû faire prendre un rendez-vous par un faux patient, et il n'y avait pas de place avant décembre», a expliqué M. Granger aux médias pour démontrer à quel point certains ont une clientèle importante.

«Dans beaucoup de cas, on envoie un avertissement de cesser de pratiquer la médecine et dans les cas plus graves et s'il y a récidive, on porte des accusations», a-t-il expliqué à la juge qui entendait la cause de Jean-Paul Lavoie. «Les principales plaintes touchent les ostéopathes et les naturopathes ainsi que les thérapies. Il sort une nouvelle thérapie tous les six mois», a-t-il illustré.

Personnes vulnérables

Le problème de ces praticiens que le Collège des médecins qualifie de charlatans est, selon M. Granger, qu'ils rencontrent souvent des gens vulnérables et influençables qui ont de gros problèmes de santé et qui ont perdu espoir en la médecine traditionnelle.

«Je peux vous citer le cas d'une femme qui avait un cancer de l'endomètre [cancer de l'utérus] et qui a refusé l'hystérectomie, la chimiothérapie et la radiothérapie que lui prescrivait son médecin. Elle ne s'est pas fait traiter, car son "thérapeute" disait qu'elle souffrait d'un dérèglement hormonal et la traitait avec une machine SCIO. Elle est décédée en 2014 d'un cancer généralisé, car elle n'avait pas reçu un traitement adéquat et c'est sa famille qui a porté plainte au Collège», a raconté l'enquêteur.

Selon M. Granger, un grand nombre de naturopathes utiliseraient la machine SCIO (pour Scientific Consciousness Interface Operations System), censée guérir instantanément tous les maux par le biofeedback. Sur sa page Web, le fabricant de l'appareil, une société d'Afrique du Sud, prétend qu'elle coordonne un programme électromodal complexe de biofeedback avec un logiciel afin de recueillir de l'information bioénergétique du subconscient du client.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer