Crimes sexuels: Pierre Gaudreault plaide coupable

Pierre Gaudreault, accusé d'agresions sexuelles sur des enfants.... (Photo tirée de Google+)

Agrandir

Pierre Gaudreault, accusé d'agresions sexuelles sur des enfants.

Photo tirée de Google+

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Pierre Gaudreault a dû détacher la couche de sa victime avant de l'agresser sexuellement.

Sans émotion apparente et sans jeter un regard aux parents des victimes présents dans la salle d'audience, l'homme de 62 ans de Limoilou a plaidé coupable vendredi à une série de crimes sexuels.

L'individu avait d'abord été ciblé par les policiers de Québec, car il était un distributeur de pornographie juvénile, téléchargeant des vidéos explicites d'enfants, filles, mais surtout garçons, âgés de 2 à 14 ans.

Après avoir saisi l'ordinateur, les enquêteurs ont reconnu le visage du cyberpédophile sur des vidéos. Et de trois petites victimes de son entourage, âgées de cinq ans dans deux cas et de moins d'un an pour l'autre.

Comme Gaudreault souhaitait plaider coupable, la procureure de la Couronne Me Carmen Rioux a dû faire un rappel des faits reprochés. Et dire à voix haute, devant le juge Christian Boulet, les pires horreurs que des parents peuvent entendre.

Comme le montrent les images qu'il a lui-même tournées, Gaudreault a léché les seins de la petite fille de cinq ans avant de glisser ses doigts entre ses fesses minuscules. 

Il a demandé au garçon de cinq ans de le déshabiller. Puis, il lui a réclamé des gestes de masturbation et a fait une fellation au garçon.

Le sexagénaire a embrassé le bébé sur la bouche avant de le masturber avec deux doigts.

«C'est un survol de ce qu'on reproche à l'accusé», a indiqué sobrement la procureure Rioux avant de se rasseoir à sa place.

Thérapie

Pierre Gaudreault a refusé de subir une évaluation sexologique, mais accepte de rencontrer un agent de probation qui rédigera un rapport avant l'imposition de la peine.

Son avocate, Me Vanessa Fortin-Dominguez du bureau de l'aide juridique, a indiqué que son client avait entamé une thérapie pour traiter sa déviance.

Les observations sur la peine ont été fixées au 13 janvier.

Le 17 juin, dans un autre dossier, Pierre Gaudreault a été reconnu coupable, au terme d'un procès, de contacts sexuels sur deux garçons de cinq à sept ans. Les attouchements ont été commis en 2006.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer