Procès d'Alain Perreault: «je l'ai étranglée»

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «J'ai voulu me coller un petit peu. Elle n'a pas voulu. Je l'ai étranglée. C'est malhonnête, mais c'est ça pareil.»

L'air vaguement déçu de lui-même, Alain Perreault a confié sans trop se faire prier à son grand patron qu'il avait tué Lyne Massicotte, le 17 juillet 2003. Les jurés de son deuxième procès ont écouté l'enregistrement mercredi après-midi.

Le matin du 13 janvier 2010, Alain Perreault va rencontrer le fameux Mister Big dans sa suite de l'hôtel Delta de Trois-Rivières.

Assis bien droit tout au bout du divan, mains jointes, Alain Perreault reste parfaitement immobile au début de l'entrevue avec le patron. Il convient qu'il est «stressé un petit peu».

Le grand patron, portant chemise et cravate, commence par lui offrir à manger et à boire. Perreault n'a pas faim.

Le patron dit qu'il veut mieux connaître son nouvel employé. Il questionne Perreault sur son appréciation de son emploi. Alain Perreault jure qu'il adore ça et qu'il aime l'ambiance.

Le patron propose à Perreault de l'inclure dans son groupe d'employés réguliers, avec un salaire fixe, un cellulaire et un condo qui ne lui coûtera pas grand-chose.

Mais avant, Mister Big veut régler une chose. Il a trouvé dans le passé de Perreault des éléments qu'il faut absolument effacer, dit-il. «Moi, je ne veux pas de chaleur, répète le patron. Quand les gens me disent leur histoire, je suis capable d'arranger les choses, assure le patron. Je suis capable d'aider les gens, mais il faut que les gens s'aident.»

Alain Perreault commence par répéter ce qu'il a déjà dit à un autre agent double, soit que Lyne Massicotte est venue le visiter, mais l'a quitté avant le souper parce qu'il n'était pas capable de conduire son auto, trop intoxiqué par la marijuana.

Le patron ne le croit pas. «Tu me dis des menteries.»

Alain Perreault enlève et remet ses lunettes. «Vous allez être le premier à savoir ce qui s'est passé pour vrai. C'est la première fois que je le dis à quelqu'un», laisse-t-il tomber.

Avances repoussées

Il explique que le meurtre est survenu lorsque Lyne Massicotte a repoussé ses avances. «J'ai voulu me coller un petit peu. Elle n'a pas voulu. Ça a éclaté. Je l'ai étranglée. Elle n'a jamais fait un son. C'est une belle niaiserie, je suis au courant.»

Tout le monde en fait, des gaffes, rétorque le patron.

Perreault dit avoir agi sans réfléchir, «comme par instinct».

Alain Perreault finit par ajouter qu'après le meurtre, il a amené la femme sur le lit, l'a déshabillée et a tenté d'avoir une relation sexuelle avec elle. Impossible d'avoir une érection, affirme Perreault, blâmant le pot pour son impuissance momentanée.

Alain Perreault explique que plus tard dans la soirée, il a reculé la voiture de la victime près de la fenêtre de son logement, situé au sous-sol. Il a enroulé le corps de Lyne Massicotte dans une douillette puis, caché par une galerie, a sorti le corps et l'a déposé sur la banquette arrière de la Pontiac Sunfire. Le coffre était trop plein, dit-il.

Il est parti de Limoilou. «Je n'avais toujours aucun plan, raconte Perreault. Je roulais, j'étais rendu à Lévis, il y a un petit poste d'Hydro-Québec. Je l'ai mis sur le bord du fleuve près de la grève et je suis parti.»

Il a jeté la douillette et les vêtements, a laissé la voiture dans le Vieux-Québec et est reparti à pied chez lui, en lançant les clefs de l'auto dans une grille d'égout.

Après les aveux, le patron annonce qu'il faut «régler ça». Et vite. «Ils vont te ramasser, c'est une question de temps», dit le patron, en parlant des policiers.

Le patron commande à Perreault et à deux autres employés d'aller chercher les restants humains sur la berge du fleuve à Lévis.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer