Fier-à-bras coupable d'agression au bâton de baseball à Saint-Augustin

Bobby Ouellette a plaidé coupable mercredi à sept des... (Tirée de Facebook)

Agrandir

Bobby Ouellette a plaidé coupable mercredi à sept des accusations qui pesaient contre lui.

Tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) L'un des fier-à-bras impliqués dans une violation de domicile suivie d'une violente agression au bâton de baseball en mai 2015 à Saint-Augustin-de-Desmaures, Bobby Ouellette, 31 ans, a plaidé coupable mercredi à sept des accusations qui pesaient contre lui.

Dans ce dossier, la victime avait passé plusieurs journées à l'hôpital, subi 14 fractures, dont une fracture du crâne, des saignements au cervelet ainsi qu'une blessure à une jambe dont il garde toujours des séquelles. Le quinquagénaire était client de l'entreprise Réno Québec Expert, propriété de l'homme d'affaires Jean-Marc Tremblay, un ami de Ouellette également accusé. 

L'entreprise avait amorcé des travaux à la résidence de la victime, mais n'avait pu les terminer. Une intervention de la Commission de la construction avait fait fermer le chantier parce que Tremblay ne possédait pas les certificats requis. Les travaux n'étant pas terminés et le nouvel entrepreneur ayant décelé certaines anomalies qui ont occasionné des frais au client, celui-ci a refusé de payer Tremblay.

Le quinquagénaire avait d'abord été rencontré dans un bar en présence de Ouellette et, lors d'une discussion houleuse, l'homme d'affaires l'aurait menacé de lui faire régler son compte par le fier-à-bras, un adepte du culturisme aux muscles imposants. Ouellette serait ensuite allé le relancer chez lui, lui disant qu'il allait «lui casser les deux jambes» et «qu'il allait en manger une chr...» s'il ne donnait pas 7000 $ à Tremblay. 

C'est cependant une semaine plus tard que les choses se sont vraiment envenimées. Ouellette s'est de nouveau présenté chez la victime à 6h le matin en compagnie de deux autres suspects qui n'ont toujours pas été identifiés à ce jour.

Le trio aurait détruit le téléviseur à écran plasma, des armoires et les vitres du véhicule de la victime en plus de le frapper à coups de bâton de baseball et à l'aide d'une plinthe qui avait été arrachée d'un mur quand les fier-à-bras avaient défoncé la porte.

«Collecteur pour les Hells»

Disant être «collecteur pour les Hells», Ouellette aurait de plus menacé de brûler la maison et la voiture de l'homme s'il ne payait pas son ami. La casse aurait pris fin quand la conjointe de la victime, seule dans la salle de bain avec l'un des individus, se serait mise à crier qu'il tentait de la violer. 

Détenu depuis le début des procédures, c'est un Ouellette ayant perdu énormément de masse musculaire, mais gagné quelques tatouages qui a avoué sa culpabilité à des accusations de voies de fait graves, de voies de fait avec une arme, de voies de fait, d'extorsion, de méfait et de menaces de détruire un bien. L'accusation de vol qualifié qui pesait également contre lui a été retirée.

Ordonnant la confection d'un rapport présentenciel, le juge Christian Boulet a fixé la suite des procédures au 19 octobre. Quant à Jean-Marc Tremblay, sa cause reviendra devant le tribunal le 20 septembre alors qu'il subira son procès.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer