Sexagénaire coupable d'avoir agressé les petits-enfants de sa conjointe

Le palais de justice de Québec... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le palais de justice de Québec

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Un homme de 69 ans a été trouvé coupable lundi de sept accusations de contacts sexuels et d'incitation à des contacts sexuels sur trois des petits-enfants de sa conjointe, alors âgés entre 7 et 10 ans, en 2007, en 2008 et en 2011.

Selon un compte-rendu des déclarations des victimes livré par le juge René de la Sablonnière, qui rendait son verdict, le sexagénaire aurait touché les parties génitales des deux garçonnets, leur aurait fait des fellations et aurait essayé de sodomiser l'un d'entre eux.

Il faisait parfois visionner des films pornographiques aux enfants avant de commettre ses actes. Après avoir été confronté par les parents des enfants, l'homme aurait tenté de fuir en France, le pays dont il est originaire.

Durant son procès, il a nié tout événement à caractère sexuel entre lui et les petits-enfants de sa conjointe et a mentionné que celle-ci était toujours présente lorsque les enfants étaient chez eux. Avouant avoir touché le pénis de l'un des garçons, il a qualifié l'acte de «geste paternel» avant, dit-il, de constater que la pratique n'était pas acceptable en lisant un article dans une revue.

C'est pour cette raison, avait-il mentionné, qu'il avait dit à l'enfant de «garder le secret» et de ne pas en parler à sa mère. Le juge a qualifié d'invraisemblable la version de l'accusé, notant au passage plusieurs éléments qui ne tenaient pas la route.

Invraisemblable

Comme lorsqu'il niait avoir visionné des films pornographiques, mais prétendait plutôt avoir regardé Le sexe m'a envoyé à l'urgence... plus de six ans avant que cette émission de télé ne soit lancée! Le juge a aussi estimé que l'interrogatoire des enfants par les policiers s'était fait dans les règles de l'art, alors que le procureur de la défense, Me Herman Bédard, prétendait le contraire. Les observations sur la peine dans cette cause auront lieu le 13 février. Entre-temps, le sexagénaire devra s'abstenir de quitter le Québec. Il doit aussi remettre son passeport canadien au greffe et s'engager à ne pas faire une demande pour obtenir un passeport français.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer