Procès Bain: 10e journée de délibérations lundi

L'avocat de Richard Henry Bain a dit avoir... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

L'avocat de Richard Henry Bain a dit avoir l'impression, dimanche en fin de journée, qu'un ou deux jurés sont en désaccord avec le reste du groupe et tentent de faire valoir leurs points de vue.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Les délibérations dans le cadre du procès pour meurtre de Richard Henry Bain se poursuivront pour une dixième journée lundi, les jurés n'ayant toujours pas réussi à s'entendre sur un verdict.

Pour une deuxième journée consécutive, les sept femmes et cinq hommes du jury ne se sont pas manifestés dimanche pour poser une question ou pour faire parvenir un message.

Richard Henry Bain, âgé de 65 ans, est accusé de meurtre prémédité et de trois chefs de tentative de meurtre. Les accusations sont liées à l'attentat perpétré à l'extérieur du Métropolis, à Montréal, le soir du 4 septembre 2012.

Pauline Marois, alors chef du Parti québécois, prononçait son discours de victoire devant des centaines de partisans réunis dans la salle de spectacle montréalaise.

Au procès, la défense a plaidé que M. Bain souffrait de troubles de santé mentale au moment des faits et qu'il ne devrait donc pas être reconnu criminellement responsable de ses actes.

Pour sa part, la Couronne a soutenu que l'accusé était sain d'esprit et qu'il avait prémédité cet attentat, motivé par sa haine des souverainistes que l'élection du Parti québécois avait ravivée.

L'avocat de Richard Henry Bain a dit avoir l'impression, dimanche en fin de journée, qu'un ou deux jurés sont en désaccord avec le reste du groupe et tentent de faire valoir leurs points de vue.

«Je suis convaincu que c'est parce qu'il s'agit d'une question de non-responsabilité», a affirmé Alan Guttman aux journalistes.

Vendredi, le juge de la Cour supérieure Guy Cournoyer a dit que la longue durée des délibérations n'était pas anormale étant donné la complexité de l'affaire.

Les jurés doivent, dans un premier temps, déterminer l'état mental dans lequel se trouvait M. Bain le soir du 4 septembre 2012. S'ils rejettent un verdict de non-responsabilité qui s'appliquerait aux quatre chefs d'accusation, les jurés devront parvenir à des verdicts unanimes sur chacune des accusations.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer