Lévisien de 70 ans accusé d'agressions sexuelles sur cinq octogénaires

Jean-Claude Robin a comparu mercredi au palais de... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Jean-Claude Robin a comparu mercredi au palais de justice de Québec pour des chefs d'agression sexuelle sur au moins six victimes d'une résidence pour personnes âgées de Saint-Romuald.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un homme de 70 ans de Lévis, Jean-Claude Robin, a comparu, mercredi, au palais de justice de Québec pour des accusations d'agression sexuelle sur au moins cinq pensionnaires d'une résidence pour personnes âgées du secteur Saint-Romuald.

Le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) a arrêté le septuagénaire mercredi matin sur mandat d'arrestation au Centre d'hébergement Champlain-Chanoine-Audet, où il était lui-même pensionnaire. L'enquête a débuté le 3 août à la suite des premières allégations portées à la connaissance des autorités policières, confirme l'agente Guylaine Laflamme.

Selon l'acte d'accusation, il aurait agressé sexuellement cinq femmes âgées de 80 à 88 ans, toutes résidentes de l'endroit. Il aurait aussi commis une action indécente envers une sixième personne. Au total, il fait face à 10 chefs d'accusation. Les actes qu'on lui reproche se sont produits entre mai 2015 et août 2016.

L'accusé, partiellement paralysé, se déplace en fauteuil roulant. Il était accompagné d'une aide pour le mener jusqu'à la salle de cour. Il n'a pas dit mot lors de la brève comparution. Robin possède des antécédents judiciaires en matière de drogue, mais il n'avait jamais fait face à la justice auparavant en matière de crime sexuel.

Au CHSLD Champlain-Chanoine-Audet, un établissement privé conventionné qui accueille des personnes en sévère perte d'autonomie, on soutient que tout a été fait pour informer la centaine de résidents et leur famille des événements au moment opportun.

«C'est une situation très malheureuse, hors de l'ordinaire», lance Claude Dallaire, responsable des communications pour le groupe des résidences Champlain, qui compte une douzaine d'établissements à travers la province.

«Nous avons déjà une équipe de soins qui travaille auprès d'eux. C'est un milieu de vie et nous faisons tout pour rendre les communications efficaces», lance-t-il, sans vouloir préciser comment les résidents et leur famille ont été mis au courant de cette malheureuse histoire. Pas davantage il n'a voulu préciser depuis quand l'accusé était résident dans cet établissement.

Lors de la comparution, la procureure de la Couronne s'est opposée à la remise en liberté de Jean-Claude Robin. Il a donc passé la nuit en prison et devait se rapporter à l'infirmerie à son arrivée au centre de détention pour évaluer son état de santé. Il doit revenir en Cour ce jeudi.

Pendant ce temps, l'enquête du SPVL se poursuit. La police invite même les citoyens à communiquer toute information sur la boîte vocale au 418 835-5436.

En un mot

Les CHSLD privés conventionnés sont des centres d'hébergement et de soins de longue durée pour les personnes âgées dirigés par des particuliers propriétaires de leur immeuble et subventionnés entièrement par le ministère de la Santé et des Services sociaux qui leur accorde un permis. Ils sont régis par les obligations de qualité et les contrôles de la part du Ministère.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer