Déjà 40 000$ pour la famille de Marie-Pier Gagné

Lors du passage du Soleil jeudi, quelques bouquets de fleurs... (Photo Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Lors du passage du Soleil jeudi, quelques bouquets de fleurs et un ourson rendant hommage à la victime, Marie-Pier Gagné, avaient été déposés sur le terre-plein du passage piétonnier où a eu lieu le drame.

Photo Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) La triste histoire de Marie-Pier Gagné, cette femme enceinte décédée dans un accident mercredi mais dont le bébé a miraculeusement survécu, a touché droit au coeur des gens de partout au pays, et même outre-mer. La campagne de financement pour venir en aide au conjoint et à la fillette de la défunte remporte un succès incroyable, des dons totalisant plus de 40 000 $ ayant été reçus.

«Nous avons atteint 40 000 $ il y a une demi-heure... c'est incroyable! Au début on pensait avoir de la misère à atteindre 5 000 $», explique Émilie Marceau, la cousine de Marie-Pier Gagné, encore surprise du succès de la campagne qu'elle a lancée dans la nuit de mercredi à jeudi. L'objectif est vite passé de 30 000 $ à 40 000 $ pour maintenant atteindre 45 000 $.

«Vous savez, nous avons reçu des dons des Maritimes, même de la France!», poursuit-elle, indiquant que toutes les sommes seront remises à Sylvain, le conjoint de Marie-Pier, et à sa fillette qui a survécu à la collision et est maintenant traitée dans un hôpital montréalais.

«Sylvain trouve que c'est un peu gênant, tout cet argent, il n'est pas tout à fait à l'aise avec ça...», avoue Émilie Marceau. «Cependant, en même temps, il sait qu'il va en avoir besoin. Il me l'a dit», reprend-t-elle.

Aide nécessaire

Déplacements entre la métropole et la capitale, hébergement, soins à apporter au bébé, heures de travail perdues, le nouveau papa pourra compenser pour les pertes monétaires qui font suite au drame. Émilie Marceau indique d'ailleurs avoir reçu un message d'un homme qui a vécu une tragédie semblable et qui l'a confortée dans sa décision de lancer cette campagne.

«Ce monsieur avait perdu deux bébés prématurés et il m'a expliqué que ça lui avait coûté 100 000 $ en un an, en tout et partout, notamment en raison de la dépression qui l'avait frappé. Même quand quelqu'un est assuré, souvent ce n'est pas suffisant», poursuit Mme Marceau.

Les dons jumelés aux bons mots reçus sur la page Facebook de la campagne compensent pour certains individus déplaisants dont l'attitude est pour le moins surprenante après avoir fait un don.

«Il y a des gens qui me demandent ce qu'il adviendra de l'argent si la petite ne survit pas... D'autres qui disent qu'ils ont payé, alors qu'ils ont le droit de savoir l'état de santé du bébé», laisse-t-elle tomber.

Peu de nouvelles

Émilie Marceau avoue d'ailleurs que les membres de la famille élargie de Marie-Pier Gagné n'ont eux-mêmes que très peu d'information sur l'état de santé du bébé. « On se soutient tous, mais c'est déjà assez difficile pour Sylvain, nous ne voulons pas le déranger avec ça. Nous aurons des nouvelles quand il sera prêt à nous en donner.»

Quant au temps que durera encore la campagne de financement pour la famille de Marie-Pier Gagné, l'instigatrice de l'initiative avoue qu'elle ne le sait pas encore. « D'après-moi, ce ne sera pas plus que quelques jours. On ne veut pas s'éterniser non plus », conclut-elle, encore émue de la générosité de la population.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer