Cyberprédateur et maître-chanteur

Un cyberprédateur de Québec, Frédéric Desjardins-Gauthier, a terrorisé une... (123RF/Diana Eller)

Agrandir

123RF/Diana Eller

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un cyberprédateur de Québec, Frédéric Desjardins-Gauthier, a terrorisé une trentaine de jeunes filles aux quatre coins de la planète en menaçant de détruire leur réputation si elles ne répondaient pas à ses caprices sexuels.

D'un ton détaché, l'homme de 31 ans, sans emploi et sans antécédent judiciaire, a plaidé coupable cette semaine à des dizaines d'accusations de leurre informatique et d'extorsion sur 30 victimes âgées de 10 à 16 ans.

Australie. Inde. Angleterre. Texas. New Jersey. Colombie-Britannique. Ontario. Caché derrière son ordinateur, Frédéric Desjardins-Gauthier, avec ses multiples alias, a sévi durant une décennie, recrutant d'abord ses victimes sur les médias sociaux puis utilisant le logiciel Skype pour communiquer avec elles.

Le modus operandi était presque toujours le même. Desjardins-Gauthier se faisait passer soit pour une fille, soit pour un adolescent et engageait la conversation.

Frédéric Desjardins-Gauthier... (Fournie par la Sûreté du Québec) - image 2.0

Agrandir

Frédéric Desjardins-Gauthier

Fournie par la Sûreté du Québec

Ses propos devenaient vite explicites. Il posait des questions à la jeune fille sur ses préférences sexuelles et lui demandait de se masturber devant la webcam ou de lui envoyer des photos d'elle nue. 

Si la victime refusait, Desjardins-Gauthier, agressif, menaçait d'envoyer des photos compromettantes à ses amis Facebook ou d'avertir ses parents. «Je vais ruiner ta vie, chienne!» a-t-il lancé à l'une des victimes.

Certaines jeunes victimes ont refusé de céder au chantage et mis fin à la conversation. La plupart des 30 victimes ont toutefois obtempéré. 

Un exemple parmi des dizaines, tous plus sordides les uns que les autres. En avril 2015, peu de temps avant son arrestation, le cyberprédateur communique avec une fille de 12 ans en Inde. Il lui ordonne de se masturber à l'aide d'un crayon. Durant la discussion, la jeune soeur de la victime, âgée de 9 ans, entre dans la chambre. Desjardins-Gauthier voit l'enfant grâce à la webcam et exige que la petite imite les gestes de son aînée. Les deux filles pleurent, le supplient de les laisser tranquilles. Le cyberprédateur est intraitable; s'il n'a pas ce qu'il veut, il diffusera une vidéo antérieure sur Facebook et Instagram. La jeune fille se dénude et finit par s'exécuter. Sa petite soeur reste habillée, mais se place à ses côtés, à quatre pattes.

Avec un collègue cyberprédateur

Les policiers ont trouvé, soigneusement classés dans l'ordinateur de Desjardins-Gauthier, 1138 vidéos où l'on peut voir des jeunes filles poser des gestes de nature sexuelle. Les plus anciens datent de 2005. Plusieurs dossiers étaient identifiés au nom de la victime.

Desjardins-Gauthier a plaidé coupable à l'accusation d'avoir produit de la pornographie juvénile durant 10 ans. Il a aussi reconnu avoir transmis cette pornographie juvénile à un autre cyberprédateur en Ontario et avoir envoyé des vidéos à certaines victimes, «pour envoyer la preuve de ce qu'il était capable de faire», a expliqué le procureur de la Couronne, Me François Godin, à la juge Hélène Bouillon, qui a entériné les reconnaissances de culpabilité de l'accusé.

Certaines victimes ont déjà communiqué avec la poursuite pour témoigner par écrit des conséquences du crime sur leur vie. 

Les observations sur la peine auront lieu cet hiver, le temps que le service de la probation complète une évaluation sexologique du délinquant. D'ici là, Frédérick Desjardins-Gauthier demeure en liberté et doit observer plusieurs conditions, notamment un couvre-feu et l'interdiction d'utiliser Internet et de se trouver en présence de mineurs.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer