Le Hells arrêté sur Grande-Allée reste détenu

Le membre en règle des Hells Angels de Montréal David Lefebvre restera détenu... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le membre en règle des Hells Angels de Montréal David Lefebvre restera détenu jusqu'à la fin des procédures pour voies de fait et intimidation sur Grande Allée. Pas parce qu'il est membre du club de motards, mais parce que son passé démontre qu'il sait être dangereux, a estimé le juge Christian Boulet.

En début de soirée, le 29 juillet, David Lefebvre apprend le décès de son meilleur ami, Kenny Bédard, membre en règle des Hells Angels, mort dans un carambolage de motos au Nouveau-Brunswick.

Triste et à fleur de peau, il se rend quand même comme prévu au gala de boxe d'Adonis Stevenson, à l'amphithéâtre, avec son ami Sébastien Beauchamp, ex-Rockers, club-école des HA.

Sur place, Lefebvre va croiser Marco Roberge, un collègue membre des Hells Angels aussi amateur de boxe.

Après le gala, Lefebvre, Beauchamp et la conjointe de ce dernier vont finir la soirée sur Grande Allée.

C'est en toute fin de veillée, vers 3h30, que David Lefebvre, en état d'ébriété, rencontre le plaignant, un jeune fêtard de 20 ans qui sort d'un taxi déjà plein. 

Voyant que Lefebvre veut embarquer, le jeune homme, qui a plusieurs verres dans le nez, l'interpelle. «Je lui ai dit "tu rentres pas, c'est plein". Je l'ai peut-être un peu poussé», a indiqué le plaignant aux policiers. «Il me répond : "Tu gages-tu?" J'ai reçu un coup au visage et je me souviens de rien ensuite.»

Le jeune homme s'est écroulé au sol. Il a subi une commotion cérébrale, une fracture du nez et a eu trois dents cassées.

Des patrouilleurs de la police de Québec qui se trouvaient à proximité ont vu l'attaque. Ils ont aussitôt arrêté et menotté David Lefebvre.

En apprenant que la victime du coup veut porter plainte pour voies de fait, Lefebvre se dirige dans sa direction et, selon les policiers, lui aurait lancé : «Si tu portes plainte, tu vas le regretter. Tu ne sais pas qui je suis, tu vas être dans la marde!»

Geste impulsif?

L'avocat de Lefebvre, Me Vincent Montminy, aura travaillé fort, mais en vain, pour tenter de démontrer que l'infraction reprochée à son client n'est qu'un geste impulsif, sans lien avec le crime organisé.

Le magistrat a quant à lui considéré que le geste «n'était pas totalement gratuit, mais pas loin», commis par quelqu'un avec un potentiel de violence.

Le juge Christian Boulet a reconnu que le Code criminel n'interdit pas aux Hells Angels d'avoir un cautionnement. Mais son appartenance au groupe influence son mode de vie et amène David Lefebvre à fréquenter des gens peu recommandables, note le juge.

Vrai que Lefebvre n'a eu aucune accusation criminelle depuis sa sortie de prison en février 2014, après avoir purgé le reliquat d'une peine de huit ans pour complot pour meurtre, issue de l'opération Sharqc.

Il a toutefois été un véritable émissaire pour l'organisation des Hells Angels, a plaidé le procureur de la Couronne Me Daniel Bélanger. Depuis deux ans, Lefebvre a participé à plusieurs rassemblements et fêtes avec les HA et s'est même rendu en Pologne pour célébrer l'ouverture d'un chapitre.

Lefebvre traîne des antécédents criminels depuis 25 ans, dont une demi-douzaine en matière de violence. Sa feuille de route a pesé dans la balance, a fait remarquer le juge, tout comme la menace au plaignant que Lefebvre aurait lancé même en présence des policiers.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer