Bas-Saint-Laurent: un jeune homme meurt électrocuté

Des vêtements de la victime, des fleurs, des... (Collaboration spéciale Johanne Fournier)

Agrandir

Des vêtements de la victime, des fleurs, des peluches et des lampions ont été déposés au pied du poteau où s'est produit le drame.

Collaboration spéciale Johanne Fournier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Rivière-du-Loup) Un jeune homme est mort et un autre a été blessé dans la nuit de jeudi à Rivière-du-Loup lors d'une escalade funeste dans une structure métallique dans laquelle se trouvent des fils électriques sous tension.

Un acte de témérité entre deux collègues de travail aura coûté la vie à l'un d'eux vers 2h dans la nuit de jeudi rue Armand-Thériault, à Rivière-du-Loup.

Après avoir gravi une structure supportant des fils à haute tension, Pierre-Alexandre Dupuis, un résident de Saint-Georges de Beauce âgé de 21 ans, a reçu une décharge électrique qui lui a été fatale.

Arrivés la veille pour monter les structures et les manèges de Beauce Carnaval, les deux employés ont eu la funeste idée de grimper un poteau situé à côté du parc de roulottes où ils logeaient. Ils voulaient atteindre une plateforme située à environ cinqmètres du sol, sur laquelle se trouvait une installation électrique.

«En montant, l'un des jeunes hommes a senti une tension et s'est laissé tomber au sol», raconte l'agente d'information de la Sûreté du Québec, Christiane Coulombe. «L'autre, qui était plus avancé dans son ascension, a continué et a été électrocuté. Il a été transporté à l'hôpital de Rivière-du-Loup, où son décès a été constaté.»

Son compagnon a lui aussi été conduit à l'urgence pour y traiter des blessures mineures. Selon l'un de ses collègues rencontré sur les lieux de l'accident, l'homme de 24 ans de Montréal souffrait d'un choc nerveux.

Bien que visiblement ébranlés, les travailleurs de Beauce Carnaval ont continué à ériger, dès le lendemain matin, les structures du parc d'attractions derrière un centre commercial de Rivière-du-Loup.

Les collègues de la victime ont fait une... (Collaboration spéciale Johanne Fournier) - image 2.0

Agrandir

Les collègues de la victime ont fait une chaîne humaine autour du poteau où celui-ci est mort.

Collaboration spéciale Johanne Fournier

Moment de recueillement

À l'heure du dîner, une vingtaine d'entre eux sont venus se recueillir à l'endroit où leur collègue a trouvé la mort. Au pied de la structure, ils ont déposé son chandail et sa veste à l'effigie de Beauce Carnaval.

Ils y ont aussi placé des fleurs, des peluches et des lampions allumés. En hommage au défunt, ils se sont pris par la main pour faire une chaîne humaine autour du poteau où le drame s'est joué. Ils ont prié en silence. Par la suite, ils ont récité le «Notre Père» à voix haute. Ils ont terminé la vigile en levant les bras au ciel, en criant «P.-A.» Plusieurs pleuraient, d'autres sanglotaient.

Après le recueillement, la majorité des employés de Beauce Carnaval se sont dirigés vers leur campement. La tristesse se lisait sur leur visage, d'où l'on pouvait parfois voir des larmes perler. «C'est très dur», a réussi à nous faire part l'un d'eux, avant qu'un de ses collègues lui ordonne de cesser de nous parler. «C'est un accident», a laissé tomber un autre, la voix étouffée par le chagrin. «Il [la victime] était très gentil. C'était un bon gars. C'était un être humain avec plein de potentiel.»

Manifestement affectée, une commerçante du centre commercial derrière où le triste événement est survenu avait besoin de venir voir l'endroit, comme pour tenter de comprendre. «Ce sont des jeunes qui sont venus souvent me voir à la boutique», a indiqué Sylvie Landry. «Quand j'ai appris ça, ce matin, ça m'a fait quelque chose. C'est un garçon de 21 ans. Ce sont les parents les pires dans tout ça. On sait pas ce qui s'est passé.»

C'est sur la plateforme de cette structure électrique... (Collaboration spéciale Johanne Fournier) - image 3.0

Agrandir

C'est sur la plateforme de cette structure électrique que Pierre-Alexandre Dupuis a été électrocuté.

Collaboration spéciale Johanne Fournier

«Une famille tissée serrée»

«Tout le monde est bouleversé. C'est une méchante bad luck», lance Jacques Vallée, copropriétaire de Beauce Carnaval, entreprise pour laquelle travaillait la victime électrocutée dans la nuit de jeudi à Rivière-du-Loup.

«Nous sommes une famille tissée serrée, poursuit-il. Comme je dis souvent, nous nous levons ensemble le matin et nous nous couchons ensemble le soir. Quand l'équipe part sur la route comme ça, les gens sont toujours ensemble.»

L'homme de 21 ans en était à son premier été comme travailleur de l'entreprise. Il était opérateur de manège. Bien qu'il ne le connaissait pas beaucoup, M.Vallée affirme que toute la famille de Beauce Carnaval est ébranlée par cette triste nouvelle.

Néanmoins, la vie continue. Le cortège de manèges devait être ouvert aux familles de Rivière-du-Loup et des alentours jeudi soir. «Nous sommes là pour amuser les gens. C'est sûr que ça fait bizarre quand une tragédie comme celle-ci touche un des nôtres», conclut M. Vallée.

Dans un communiqué diffusé en fin de journée, jeudi, la directrice générale de l'entreprise, Paule Vallée, mentionne que ses pensées se tournent vers la famille et les proches éprouvés par le drame. De plus, elle compte apporter tout le soutien psychologique aux employés qui en sentiraient le besoin. Avec Jean-François Néron

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer