Exclusif

L'agent officiel de Jean-Yves Duclos accusé de vol

Selon l'acte de dénonciation, le vol d'un peu... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Selon l'acte de dénonciation, le vol d'un peu plus de 20 000$ commis par Denis Laverdière, l'agent officiel du ministre Jean-Yves Duclos, se serait produit entre le 15 octobre 2015 et le 29 janvier 2016.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'ex-agent officiel du libéral Jean-Yves Duclos sera accusé d'avoir pigé un peu plus de 20 000 $ dans la caisse lors de la dernière élection.

Denis Laverdière, un homme de Lévis âgé de 53 ans, comparaîtra le 4 octobre prochain au palais de justice de Québec pour être accusé d'avoir volé une somme du compte électoral du candidat Duclos.

Laverdière est entré en fonction le 21 août 2015 à titre d'agent officiel libéral dans la circonscription de Québec pour le scrutin fédéral du 19 octobre 2015.

Son candidat, l'économiste et professeur à l'Université Laval Jean-Yves Duclos, a été élu avec une majorité de 1075 voix face à la députée sortante Annick Papillon. Le député a depuis été nommé ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social.

Selon l'acte de dénonciation, le vol se serait produit entre le 15 octobre 2015 et le 29 janvier 2016. 

Laverdière a été destitué de son rôle d'agent officiel le 14 avril 2016. Au cabinet de Jean-Yves Duclos, le directeur des communications Mathieu Fillion indique que le ministre libéral ne fera pas de commentaires pour ne pas nuire au processus judiciaire. 

«On prend ça très au sérieux et il n'est pas question de laisser aller les choses», assure M. Fillion.

Denis Laverdière avait un accès facile à la cagnotte lors de la campagne électorale.

Accès privilégié

La Loi électorale du Canada stipule en effet que l'agent officiel est «chargé de la gestion des opérations financières du candidat pour la campagne électorale et de rendre compte de celles-ci en conformité avec la présente loi».

Pour ce faire, l'agent officiel est tenu d'ouvrir, pour les besoins exclusifs de la campagne électorale du candidat, un compte bancaire unique. Le compte est débité ou crédité de toutes les sommes payées ou reçues pour la campagne électorale du candidat.

Après l'élection, l'agent officiel ferme le compte dès qu'il a été disposé de l'excédent éventuel de fonds électoraux et des créances impayées.

Après la fermeture du compte, l'agent officiel produit l'état de clôture auprès du directeur général des élections.

Reconnaissance de dette

En parallèle au processus criminel, Denis Laverdière et la nouvelle agente officielle de Jean-Yves Duclos, Me Élise Bartlett, ont signé le 15 avril un document de reconnaissance de dette. Denis Laverdière y reconnaît s'être approprié sans droit la somme de 20 855 $ et dit vouloir assumer sa responsabilité «en réparant les dommages causés par ses agissements». Il s'engageait à payer cette dette pour le 15 mai.

L'agente officielle Me Bartlett n'ayant toujours rien reçu en date de la mi-juillet, elle a entamé une procédure officielle afin que Denis Laverdière soit condamné par la Cour du Québec à verser la somme due.

Passé de faussaire

En 1994, Denis Laverdière a plaidé coupable à 24 accusations de possession et usage de document contrefait ainsi que de fraude.

 Il a été condamné à une peine de deux ans moins un jour.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer