Exclusif

Pompiers de Québec: des camions neufs déjà remisés

Trois camions pompe-échelle comme celui-ci ont été mis... (Tirée du site Internet de Rosenbauer)

Agrandir

Trois camions pompe-échelle comme celui-ci ont été mis hors service temporairement par le service de protection contre les incendies de la Ville de Québec.

Tirée du site Internet de Rosenbauer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le service de protection contre les incendies de la Ville de Québec a mis hors fonction trois camions pompe-échelle acquis en avril après avoir découvert une défectuosité du système de stabilisation.

L'achat de 2,8 millions $ a été autorisé en juin 2014 par le conseil d'agglomération. C'est l'entreprise américaine Rosenbauer qui a obtenu le contrat de fabrication. Les véhicules encore flambant neuf ont été répartis au printemps dans les casernes du territoire. Jusqu'à mardi, ils participaient à la lutte aux incendies.

«Ils ont été retirés du service hier [mercredi] par mesure de précaution parce que nous avons découvert lors d'un exercice une fissure dans une soudure du système de stabilisation, aussi appelé vérin», explique la pompière France Voiselle. Pour les profanes, ce sont les «pattes» qui se déploient chaque côté du camion pour assurer sa stabilité lorsque l'échelle est allongée.

Le premier camion sur lequel la défectuosité a été constatée est celui de la caserne 6, boulevard de l'Ormière. Une vérification faite sur le système des camions de la caserne 8, place Orsainville et de la caserne 10, avenue Jules-Verne a permis d'observer des fissures dans les soudures au même endroit.

«La garantie s'applique encore. La gestion des véhicules motorisés est en contact avec le fabricant, explique Sylvain Gagné, porte-parole à la Ville. Pour l'instant, on ne sait pas si la réparation peut se faire par des employés de la Ville ou si des spécialistes viendront des États-Unis. Ce sont des détails que nous ne connaissons pas encore», précise-t-il.

Cette mise hors service temporaire ne devrait avoir aucun effet négatif sur les besoins opérationnels du service, souligne Mme Voiselle. «Ça oblige un redéploiement des camions pour s'assurer que le territoire est bien couvert. C'est comme si des camions étaient en maintenance. Nous disposons au total de 11 camions pompe-échelle et d'un camion avec une plateforme élévatrice. C'est suffisant», conclut la pompière.

L'appel d'offres lancé en 2014 avait fait sourciller un fabricant de camions d'incendie de Pierreville, les Camions Carl Thibault. Son président dénonçait une clause du précédent appel d'offres qui avait pour effet d'écarter tous les manufacturiers canadiens en exigeant que le camion, l'échelle et la carrosserie des véhicules proviennent de la même usine.

Seuls les manufacturiers américains produisent l'ensemble de ces pièces, tandis que les fabricants canadiens les achètent auprès de différents fournisseurs, puis font l'assemblage. La Ville avait finalement modifié son appel d'offres pour impliquer les manufacturiers canadiens.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer