Un préposé de Québec aurait agressé des aînées durant plusieurs années

Martin Hébert, qui aurait travaillé à l'Enfant-Jésus, à... (La Presse, François Roy)

Agrandir

Martin Hébert, qui aurait travaillé à l'Enfant-Jésus, à l'Hôtel-Dieu de Québec et à Saint-François d'Assise, a été arrêté sous mandat mercredi par la police de Québec.  - Photothèque Le Soleil

La Presse, François Roy

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un préposé aux bénéficiaires de 41 ans, Martin Hébert, a été accusé de trois agressions sexuelles sur des patientes âgées et sur une collègue. Les gestes allégués, commis sur une quinzaine d'années, auraient été portés à la connaissance de son employeur, le CHU de Québec.

Martin Hébert, 41 ans... (Fournie par le Service de police de la Ville de Québec) - image 1.0

Agrandir

Martin Hébert, 41 ans

Fournie par le Service de police de la Ville de Québec

Martin Hébert, 41 ans... (Fournie par le Service de police de la Ville de Québec) - image 1.1

Agrandir

Martin Hébert, 41 ans

Fournie par le Service de police de la Ville de Québec

Hébert, qui a notamment travaillé à l'Enfant-Jésus, a été arrêté sous mandat mercredi par la police de Québec. Il a pu reprendre sa liberté après sa comparution. Il lui sera notamment interdit d'occuper un emploi de préposé aux bénéficiaires.

Selon la dénonciation, l'homme, résident de Limoilou, aurait commis les premiers délits en 2002. À cette occasion, il aurait fait des caresses aux seins à une patiente de 71 ans qu'il devait laver après une opération chirurgicale.

Selon nos informations, Hébert a alors été congédié de son poste, mais relocalisé dans un autre emploi.

Le préposé aux bénéficiaires aurait commis de nouveaux attouchements sur une collègue préposée en mars 2010. Le service des ressources humaines aurait à nouveau été mis au courant; l'homme a été congédié, mais a pu changer d'établissement.

Récidive

Martin Hébert est aussi accusé d'agression sexuelle sur une patiente de 82 ans en décembre 2015. Le préposé, qui devait laver le bas du corps de la dame, aurait multiplié les propos déplacés avant de lui faire des attouchements.

Une quatrième plainte, venant d'une collègue préposée, est présentement à l'étude et pourrait donner lieu à une accusation.

Son dossier reviendra à la cour le 29 septembre. Martin Hébert n'a aucun antécédent judiciaire.

Chose certaine, la police de Québec craint que Hébert puisse avoir fait d'autres victimes. C'est pourquoi elle a pris soin de diffuser deux photographies de l'agresseur. Si vous avez été victime, vous pouvez porter plainte en composant le 9-1-1 pour une intervention immédiate. Pour transmettre une information qui sera traitée de façon confidentielle, composez le 418 641-AGIR (2447), et pour les gens de l'extérieur de la ville de Québec, le 1 888 641-AGIR. Les informations reçues concernant cette personne seront traitées de façon confidentielle. Le dossier en référence est le QUE151231-059.

Une collègue avait porté plainte

Une préposée aux bénéficiaires, victime alléguée d'attouchements, est complètement outrée que Martin Hébert ait pu continuer à sévir, même après qu'elle se soit plainte officiellement à son employeur, le CHU de Québec.

France (prénom fictif) a communiqué avec Le Soleil hier, après la médiatisation de l'arrestation du préposé Martin Hébert. D'une voix tremblante d'émotion, elle tenait à dénoncer le laxisme de son employeur. 

Le 25 mars 2010, France se serait retrouvée seule avec son collègue préposé dans un local dédié au nettoyage des bassines.

Martin Hébert se serait placé derrière elle, pour lui faire sentir son érection, et aurait fait des mouvements de va-et-vient. Il lui aurait aussi tenu plusieurs propos à connotation sexuelle.

France affirme que le soir même, elle a parlé de l'incident à son conjoint et prenait la chose plus ou moins sérieusement. «Je suis capable de me défendre!»

En y repensant, elle dit avoir toutefois décidé de porter plainte pour éviter qu'une pareille chose arrive à une patiente. 

France affirme qu'elle s'est rendue voir les ressources humaines en compagnie de son chef d'unité. «On m'a rassurée, on m'a dit qu'on s'en occupait et j'ai pensé qu'il allait y avoir une suite», a-t-elle expliqué.

La préposée aux bénéficiaires dit se sentir coupable de ne pas avoir été voir la police au lieu de son employeur. «Je trouve ça aberrant qu'il ait pu être en poste durant presque six ans, dit-elle. On aurait pu éviter d'autres victimes.»

Durant les années couvertes par les accusations, Martin Hébert aurait travaillé à l'Enfant-Jésus, à l'Hôtel-Dieu de Québec et à Saint-François d'Assise.

Le CHU se disculpe

Le CHU de Québec, employeur du préposé Martin Hébert, accusé d'agression sexuelle sur deux patientes âgées et d'attouchement sur une collègue, s'est disculpé d'avoir mal agi même après avoir été mis au fait qu'il avait posé des gestes répréhensibles.

Dans un laconique échange de courriels, la directrice adjointe des communications et du rayonnement affirme que l'institution collabore à l'enquête et que, «si des gestes regrettables se sont avérés dans nos installations à l'endroit de la clientèle ou du personnel, nous ne pouvons que les décrier vivement». 

Faisant visiblement référence à la plainte d'une employée en 2010, elle répond: «Au moment où des faits et gestes ne se conformant pas au code de conduite attendu par nos employés ont été portés à notre attention, nous avons agi comme employeur responsable en fonction des règles et lois reliées au Code du travail.» 

Pour le reste, le CHU a refusé de répondre à d'autres questions, prétextant le fait que le dossier est judiciarisé et qu'il ne veut pas nuire à l'enquête. Ainsi, on n'a pu savoir en vertu de quelles normes l'accusé a pu continuer à travailler pour le CHU. Pas plus il n'a été possible d'apprendre combien d'inconduites ont été rapportées à la direction et à quel moment.  Avec Jean-François Néron

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer