Criminalité: la capitale toujours aussi sécuritaire

La région de Québec enregistre en 2015 le... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

La région de Québec enregistre en 2015 le second taux de criminalité par 100 000 le plus faible au pays après celui de Toronto.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La région de Québec enregistre en 2015 le second taux de criminalité par 100 000 le plus faible au pays après celui de Toronto. Plus encore, c'est dans la capitale qu'on retrouve, et de loin, le moins de crimes graves au Canada.

Statistique Canada a rendu publics mercredi les crimes déclarés par la police au Canada en 2015. À l'échelle du pays, on note une hausse de 3 % du taux de criminalité par 100 000 habitants. Ainsi, les services de police ont déclaré l'an passé près de 1,9 million d'infractions au Code criminel, soit quelque 70 000 dossiers de plus qu'en 2014. C'est la première hausse à survenir depuis 2003. La tendance est à la baisse depuis le début des années 90.

Dans la région métropolitaine de recensement de Québec, le taux de criminalité est de 2959 par 100 000 habitants, soit sensiblement le même que 2014. Seule Toronto fait mieux avec un taux de 2892 par 100 000 habitants.

Outre la mesure du taux de criminalité, Statistiques Canada fonde aussi ses données sur l'indice de gravité de la criminalité (IGC). Cette mesure «permet de suivre les variations annuelles de la gravité des crimes déclarés par la police. Il renseigne tant sur le volume de crimes déclarés, mais aussi sur la gravité de ces crimes». Il existe un calcul de l'IGC sans violence, et un autre pour les crimes violents.

Crimes en hausse au Canada

D'un océan à l'autre, l'IGC général (avec et sans violence) a progressé de 5 % de 2014 à 2015, mais demeure inférieur de 31 % à l'IGC enregistré en 2005. La principale raison de cette hausse est attribuable au nombre d'affaires de fraude, d'introduction par effraction, de vol qualifié et d'homicide. L'IGC a augmenté dans 8 des 13 provinces et territoires. L'Alberta est la plus touchée avec une hausse de 18 %. À l'inverse, le Québec est en baisse de 3 %.

À l'échelle des régions métropolitaines de recensement (RMR), 20 des 33 répertoriées ont enregistré une hausse de leur IGC. Calgary (+29 %) a inscrit la plus forte croissance, suivi de Moncton (+20 %), Victoria (+16 %), Edmonton (+16 %) et Abbotsford-Mission (+14 %). À l'inverse, Thunder Bay (-11 %), Québec (-6 %) et Sherbrooke (-6 %) ont connu les baisses les plus marquées.

Le nombre de véhicules volés poursuit sa chute

Plusieurs voleurs de véhicules ont dû se recycler au cours des dernières années. Le nombre d'automobiles volées au Québec en 2015 a connu une baisse de 14 % par rapport à 2014 pour un total de 13 123. En province, la plus forte baisse est de 41 % à Sherbrooke. À Québec, c'est 17 %. Seuls Saguenay (23 %) et Gatineau (11 %) ont connu une hausse. 

«Tout véhicule vendu au Canada depuis 10 ans doit posséder un système antidémarrage», rappelle Alexandre Royer d'Intact Assurance, qui a diffusé les données de Statistiques Canada. Pour lui, les avancées technologiques permettent aujourd'hui une meilleure protection des automobiles contre les voleurs.

Sur cinq ans, la diminution du nombre de véhicules volés est de 47,9 %. Elle atteint 68,7 % sur un horizon de 10 ans. 

S'il est aujourd'hui plus difficile pour les voleurs de voler un véhicule, il semble plus difficile pour les propriétaires de barrer les portières. C'est possiblement ce qui explique, en partie, que le vol de biens dans les véhicules a connu une hausse de 17 % à Québec et de 40,8 % au Saguenay. Au final, les voleurs ont mis la main sur le contenu de 22 495 automobiles au Québec.  

Indice de gravité de la criminalité au Canada... (Infographie Le Soleil) - image 3.0

Agrandir

Indice de gravité de la criminalité au Canada

Infographie Le Soleil

Quelques faits saillants nationaux

92 000 jeunes de 12 à 17 ans auteurs présumés d'une infraction au Code criminel en 2015, environ 2700 de moins que l'année précédente. 

Forte hausse du taux de possession, de trafic, de production et de distribution de méthamphétamine (+25 %) et du taux d'infractions relatives aux drogues visant l'héroïne (+18 %), l'ecstasy (+7 %), et les «autres drogues» (LSD, GHB et les médicaments d'ordonnance tels que le fentanyl) (+6 %).

La province de Québec est troisième derrière l'Île-du-Prince-Édouard et l'Ontario pour l'indice de gravité de la criminalité. 

Les taux de tous les types de crimes contre les biens ont augmenté de 2014 à 2015, y compris la fraude (+15 %), la possession de biens volés (+13 %), la fraude d'identité (+9 %), le vol de plus de 5000 $ (à l'exclusion des vols de véhicules à moteur) (+8 %), le vol de véhicules à moteur (+6 %) et l'introduction par effraction (+4 %).

Source : Statistique Canada

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer