200 opérations par année pour retrouver des randonneurs en difficulté

Pas de nouvelles, bonnes nouvelles. La populaire locution n'a aucun sens pour... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Pas de nouvelles, bonnes nouvelles. La populaire locution n'a aucun sens pour la Sûreté du Québec (SQ), qui réalise chaque année 200 déploiements pour retrouver des amateurs de plein air perdus ou blessés en forêt, et souvent mal préparés.

Au coeur de la saison estivale, la SQ lance un avertissement aux vacanciers qui pratiquent leur activité seuls dans des milieux isolés. «Chaque année des opérations de sauvetage doivent être déployées afin de retrouver et secourir des personnes qui se trouvent en situation de détresse parce qu'ils n'ont pas pris les précautions d'usage», fait-elle savoir.

«Dans la plupart des cas, ça pourrait être évité, renchérit la sergente Hélène Nepton. «La chose la plus simple à faire est de donner son itinéraire à quelqu'un. Même si une personne part seulement deux heures et qu'elle se blesse, elle peut passer plusieurs heures sans être retrouvée», mentionne la policière.

Elle identifie au moins deux types d'excursionnistes qui peuvent s'attirer des ennuis. Le premier est celui qui se croit capable de gravir les plus hauts sommets même s'il est inexpérimenté. «Il y a des gens qui n'ont jamais fait ça et pensent que c'est facile. Ce n'est pas comme aller au gym. Si tu n'as pas de carte, aucun GPS, que tu ne portes pas les bons vêtements et que tu ne connais pas l'endroit où tu te rends, il y a des risques de se perdre ou de se blesser», explique-t-elle.

Il y a aussi ceux qui relâchent leur vigilance parce qu'ils croient connaître parfaitement le secteur où ils se sont rendus des dizaines de fois. «Un homme qui se rendait au même endroit depuis plusieurs années m'a confié qu'il ne pensait jamais se perdre alors que ça venait de lui arriver dans un environnement qu'il croyait pourtant connaître par coeur», raconte la sergente Nepton.

«La panique peut surgir et empêcher de trouver des solutions efficaces, ajoute-t-elle. Lorsqu'on est perdu en forêt, il faut être axé sur la tâche : se faire un abri, se faire un feu au besoin.»

Conseils pratiques

Dans sa liste de conseils pratiques, la SQ propose de partager son itinéraire avec un proche, de vérifier les conditions météo et de se munir d'un appareil de communication et de localisation efficace.

Elle suggère aussi de maîtriser les techniques de survie, de posséder une trousse de survie, de tester l'équipement et de maîtriser les techniques de l'activité pratiquée, par exemple pour le canotage.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer