Incendie et panne d'électricité dans Limoilou

45 pompiers ont été appelés pour combattre l'incendie.... (Collaboration spéciale, Steve Jolicoeur)

Agrandir

45 pompiers ont été appelés pour combattre l'incendie.

Collaboration spéciale, Steve Jolicoeur

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un poteau électrique s'est brisé et est tombé sur un immeuble de logements dans Limoilou, tard jeudi, causant un important incendie.

Le Service de protection contre l'incendie de la Ville de Québec (SPCIQ) a reçu l'appel d'urgence vers 23h15. Des résidents du 84, rue de l'Espinay ont entendu deux bruits sourds, et certains disaient sentir une odeur de fumée.

Les pompiers ont constaté qu'au moins un logement était touché et ont entrepris des vérifications dans la structure du bâtiment abritant huit unités. «Le feu était pris dans la structure. Nous avons aussitôt déclenché une deuxième alarme. Au total, près de 45 pompiers ont combattu les flammes», a résumé Jean-François Daigle, porte-parole du SPCIQ.

Il aura fallu plus de deux heures pour maîtriser le brasier. Le feu a été déclaré sous contrôle à 1h34. Les dommages au bâtiment sont évalués à plus de 150 000 $. Une dizaine de personnes ont dû être prises en charge par la Croix-Rouge. Heureusement, personne n'a été blessé.

Le bris du poteau a causé une longue panne dans le secteur, notamment sur les rues de l'Espinay, Ozanam et l'avenue D'Assise.

Poteau en mauvais état

Selon des voisins rencontrés par Le Soleil sur les lieux de l'accident, le poteau électrique qui s'est brisé était en mauvais état, pourri à sa base à vu d'oeil. Le violent d'orage n'aurait donc qu'achevé le poteau.

Questionné à ce sujet, Hydro-Québec a expliqué que même si l'entreprise possède officiellement l'ensemble des poteaux électriques sur le sol québécois, environ 40 % d'entre eux sont situés dans des parcs opérés par des entreprises de télécommunications, c'est donc la responsabilité de ces dernières de s'assurer de l'état et la sécurité des installations. «C'est une responsabilité conjointe», explique Hélène Fortin, porte-parole d'Hydro-Québec. Selon elle, dans le cas du poteau de la rue de l'Espinay, l'entretien doit être effectué par Bell.

«Pour ce qui est des poteaux dont nous sommes responsables, on en fait l'inspection sur un cycle de 10 ans. Il faut comprendre que l'on parle de 1 800 000 poteaux sur le territoire. Selon l'état du poteau, il peut être remplacé immédiatement où à l'intérieur des deux années qui suivent», explique-t-elle.

Bien que n'étant pas responsable de l'entretien du poteau ayant chuté jeudi soir, Hydro-Québec est néanmoins en cours d'analyse sur l'accident.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer