Un entraîneur de gym coupable d'avoir agressé une cliente de 15 ans

Carl Larochelle a été reconnu coupable d'agression sexuelle... (Tirée de Facebook)

Agrandir

Carl Larochelle a été reconnu coupable d'agression sexuelle sur une adolescente, cliente du Privilège Gym de Beauport.

Tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un entraîneur personnel a été reconnu coupable d'agression sexuelle sur une adolescente, cliente du Privilège Gym de Beauport.

Carl Larochelle affirmait qu'il n'avait fait que son travail et niait tout geste inapproprié sur la jeune fille de 15 ans.

La juge Hélène Bouillon n'a pas cru son témoignage laconique. Elle a plutôt été convaincue par le récit de la plaignante, «dépourvu d'incongruité et empreint d'authenticité».

L'adolescente s'était inscrite en janvier 2012 au Privilège Gym en compagnie de sa mère et d'une amie.

Carl Larochelle, un de leurs entraîneurs, a procédé à l'évaluation et à la préparation des programmes d'entraînement.

Malgré ses trois ou quatre entraînements hebdomadaires, l'adolescente est déçue des résultats obtenus.

Elle voit Carl Larochelle le 25 juillet afin d'établir un nouveau programme d'entraînement.

Selon la version retenue par la juge, l'entraîneur de 31 ans a alors fait des commentaires déplacés à la jeune fille et lui a posé des questions au sujet de ses préférences sexuelles. Il l'a convaincue d'enlever son chandail puis son soutien-gorge pour la prise de mesure de tissus adipeux. Larochelle a ensuite complimenté la jeune fille sur ses seins, qu'il a touchés avec ses mains et sa bouche. Il a touché son ventre et lui a proposé diverses activités.

L'entraîneur demande à l'ado de ne pas parler de ce qui vient de se passer et ils se fixent un rendez-vous pour la remise du programme. La jeune fille ne se présentera jamais à la rencontre.

L'adolescente se confie le jour même à deux amies. Le soir, Larochelle l'appelle pour s'informer de comment elle va.

Abus de confiance

En plus de l'agression sexuelle, la juge Hélène Bouillon a aussi reconnu Carl Larochelle coupable de contacts sexuels commis par une personne en autorité ou en situation de confiance. «L'accusé, de par son poste d'entraîneur privé dans un centre de conditionnement physique, occupait un rôle de premier plan dans la remise en forme souhaitée des usagers qui déboursaient des frais afin de recevoir ses services professionnels, note la juge. Il exerçait ainsi une influence considérable en offrant des conseils, des évaluations et des programmes d'entraînement personnalisés.»

Les parties se reverront à l'automne pour l'étape des représentations sur la peine.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer