Français tué dans Saint-Sauveur: un expert conclut à la non-responsabilité criminelle

Sylvain Fournier est accusé d'avoir poignardé Joachim Aracil,... (Photothèque Le Soleil, Steve Jolicoeur)

Agrandir

Sylvain Fournier est accusé d'avoir poignardé Joachim Aracil, un touriste français qui séjournait dans un appartement de la coopérative L'Étale, sur la rue Colbert, dans Saint-Sauveur.

Photothèque Le Soleil, Steve Jolicoeur

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Sylvain Fournier était non criminellement responsable lorsqu'il a poignardé un touriste français dans une coopérative de Saint-Sauveur l'été dernier. C'est la conclusion que la défense présentera au juge lors du procès le 8 septembre. La Couronne ne contestera pas cette conclusion.

Sylvain Fournier, 42 ans, est accusé du meurtre de Joachim Aracil, 82 ans, et de tentative de meurtre sur sa conjointe Arlette Aracil, 76 ans. Le couple de Nice, en France, séjournait dans un appartement de la coopérative L'Étale dans Saint-Sauveur afin de pouvoir visiter sa fille, Française ayant émigré au Québec. Fournier, connu pour ses problèmes psychiatriques, résidait aussi depuis quelque temps à la coopérative, où habitent aussi plusieurs familles. 

Le soir du 12 juillet 2015, des voisins ont d'abord vu Fournier se promener dans la cour, sans but. Pour une raison nébuleuse, Sylvain Fournier s'est ensuite rué sur M. Aracil, qui était assis sur son balcon au

3e étage. Sa dame a tenté de le protéger et a aussi été atteinte par les coups de couteau. 

Pas de jury

Le procès pour meurtre qui se tiendra le 8 septembre ne sera pas sur le même moule que ceux qu'on voit habituellement à la Cour supérieure. D'abord, seul le juge Louis Dionne entendra la cause; aucun jury ne sera convoqué.

Ensuite, le procureur de la Couronne Me Guillaume Michaud n'aura pas de témoins à faire défiler. Il déposera un exposé des faits, le rapport d'intervention du service d'identité judiciaire et les rapports médicaux. La Couronne et la défense s'entendent sur la trame factuelle de ce drame, ce qui limitera la durée de la présentation au juge.

L'avocat de défense, Me Louis-Michel Côté, déposera par la suite une évaluation réalisée par le psychiatre Dr Sébastien Proulx, de l'Institut universitaire en santé mentale, qui conclut que l'accusé était non criminellement responsable au moment de l'agression. L'expert témoignera pour expliquer son rapport et la Couronne ne contestera pas le résultat de l'expertise.

Si le juge Louis Dionne, à la lumière des faits présentés, accepte de déclarer Fournier non criminellement responsable, la Couronne demandera qu'il soit déclaré délinquant à haut risque, une nouvelle mesure de surveillance utilisée pour contrôler les gens atteints de troubles mentaux condamnés pour les crimes les plus graves.

En 2005, Sylvain Fournier avait été déclaré non criminellement responsable pour cause de troubles mentaux après avoir agressé et volé un de ses proches.

Arlette Aracil et les membres de sa famille ont indiqué à la Couronne qu'ils seraient présents le 8 septembre pour assister au procès.

L'accusé est incarcéré à l'Institut universitaire en santé mentale depuis le début des procédures. Quelques jours après son arrestation, Sylvain Fournier avait été évalué par des psychiatres qui avaient conclu qu'il était apte à subir son procès et à comprendre les procédures judiciaires.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer