Les maires montent au front après un face-à-face à Saint-Tite-des-Caps

La SQ n'avait toujours pas identifié les victimes... (Collaboration spéciale Steve Jolicoeur)

Agrandir

La SQ n'avait toujours pas identifié les victimes du violent face-à-face de vendredi. Selon les autorités, le conducteur d'une camionnette circulait vers l'est lorsqu'il a bifurqué de sa voie pour une raison inconnue, allant frapper de plein fouet le véhicule venant en sens inverse dans lequel prenaient place les trois victimes.

Collaboration spéciale Steve Jolicoeur

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Alors que la Sûreté du Québec (SQ) travaille toujours à éclaircir ce qui a pu causer le face-à-face mortel survenu vendredi après-midi à Saint-Tite-des-Caps, l'actuel maire de la municipalité et son prédécesseur continuent de militer pour plus de mesures de sécurité dans ce secteur de la route 138.

Le maire Majella Pichette était bouleversé après avoir appris qu'un accident avait fait trois victimes en plein coeur de sa municipalité vendredi après-midi. «C'est toujours triste, surtout en plus quand ça arrive chez nous», a-t-il dit au Soleil, samedi, avant d'aller visiter les lieux de la tragédie pour mieux comprendre ce qui s'était produit. 

L'enquête de la SQ n'étant pas terminée, M. Pichette n'a pas osé s'avancer sur ce qui a pu causer un tel drame. Il croit néanmoins qu'il y a encore du travail à faire pour améliorer le bilan routier à Saint-Tite-des-Caps. 

«Il y a tout le temps moyen d'améliorer la sécurité», a-t-il affirmé, interrogé sur les nombreuses collisions majeures - dont au moins huit mortelles - ayant eu lieu à cette hauteur de la 138 ces dernières années. Faisant lui-même partie du comité de sécurité publique de la MRC de la Côte-de-Beaupré, il s'attend à ce que ce nouvel accident soit à l'ordre du jour lors de la prochaine réunion en septembre. «On va analyser ce dossier-là aussi, c'est certain.»

Préoccupé, mais loin d'être alarmiste, le maire Pichette a rappelé que de multiples interventions du Ministère des Transports (MTQ) ont été effectuées dans la municipalité au cours de la dernière décennie. La plus récente est l'ajout d'un radar photo mobile en octobre 2014. «Ça a fait diminuer la vitesse, mais il n'est pas toujours là. Je pense que ça a un impact positif. [...] La SQ n'a pas le temps de faire du radar constamment. Ça permet de palier un peu.»  

Limite de 90 km/h

La limite de vitesse est fixée à 90 km/h sur la route 138 sur l'ensemble du territoire de Saint-Tite-des-Caps. À défaut d'une diminution de la vitesse, l'ancien maire Pierre Dion avait obtenu du MTQ un feu jaune clignotant à l'intersection la plus achalandée du village. Une portion de la 138 a aussi été élargie à quatre voies sous son règne.

Joint par Le Soleil, M. Dion s'est dit estomaqué par le nombre d'accidents survenant à Saint-Tite-des-Caps. «C'est effarant», a-t-il déploré, admettant du même souffle qu'il redoutait un drame à l'arrivée de chaque saison estivale. 

Il existe selon lui trois zones accidentogènes dans la municipalité. «La première est entre le site d'enfouissement et l'entrée du village, la deuxième à l'endroit où s'est produit l'accident [de vendredi, au 450, route 138], et la troisième dans les Chenaux [un secteur plus à l'est].» Dans le cas de la plus récente collision mortelle, il affirme qu'elle a eu lieu dans un secteur «où les gens roulent vite».  

MM. Pichette et Dion ont tous deux souligné qu'en direction ouest, il n'existait aucune zone de dépassement entre Saint-Tite-des-Caps et Beaupré. Plusieurs automobilistes seraient donc tentés de dépasser illégalement malgré la présence de la ligne double. «Ça arrive souvent», a remarqué M. Dion. 

La SQ n'avait toujours pas identifié les victimes du violent face-à-face de vendredi. Selon les autorités, le conducteur d'une camionnette circulait vers l'est lorsqu'il a bifurqué de sa voie pour une raison inconnue, allant frapper de plein fouet le véhicule venant en sens inverse dans lequel prenaient place les trois disparus.

La piste de l'alcool au volant a été écartée d'entrée de jeu. Aucune autre information n'a filtré et la SQ poursuit son enquête. Le conducteur de la camionnette devait être rencontré lorsque son état de santé allait le permettre.

Accidents marquants à Saint-Tite-des-Caps

• 2003 : Une collision entre deux véhicules fait un mort et trois blessés graves. La victime était un jeune homme de 19 ans. 

• 2005 : Un jeune homme de 18 ans s'endort au volant dans une courbe et meurt dans un face-à-face avec un camion semi-remorque.

• 2007 : Une femme de 67 ans meurt en tentant d'atteindre une entrée privée. Elle est percutée sous les yeux de sa famille. 

• 2008 : Un face-à-face fait deux morts, dont une jeune femme de 20 ans. Une distraction serait à l'origine de la collision.

• 2011 : L'homme d'affaires Paul Poisson est ivre au volant de son véhicule lorsqu'il dévie de sa voie et heurte une camionnette, tuant son conducteur. Poisson a été condamné à trois ans de prison.

• 2013 : Un face-à-face entre un véhicule et un camion semi-remorque chargé de bois fait un mort. Des explosions empêchent toute tentative de sauvetage.

• 2015 : Une personne meurt après une collision entre un véhicule et un poids lourd. La victime est demeurée dans son véhicule en flammes après le face-à-face. 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer