Six mois de prison pour un cascadeur et «infiltrateur»

À deux occasions, les policiers ont percuté la... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

À deux occasions, les policiers ont percuté la Nissan Sentra conduite par Jonathan Gagnon. Ce dernier, imperturbable, a continué son chemin, avec deux pneus crevés, les jantes de roue laissant une pluie d'étincelles sur son passage.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Agent d'infiltration pour la Sûreté du Québec? Hum. Cascadeur du volant? Certainement.

Jonathan Gagnon, 38 ans, de Québec, qui prétend être un «infiltrateur» pour la SQ, a écopé lundi d'une peine de six mois de prison après avoir reconnu avoir fui les policiers et conduit dangereusement dans les rues de Québec le 9 mai.

Au volant d'une voiture volée, Gagnon s'est fait repérer par les policiers de Québec au petit matin dans le quartier Saint-Roch.

Les patrouilleurs ont eu beau actionner les gyrophares et même pointer le véhicule suspect avec leur arme de service, Gagnon a décidé que la fuite était la meilleure option. «Je suis un gars de campagne, les courses de rue pour moi, c'est normal», a-t-il expliqué à la juge Johanne Roy, précisant au passage avoir déjà roulé à 192 km/h dans une zone de 90 km/h, lors d'un autre épisode.

Une poursuite échevelée s'est alors amorcée sur les autoroutes Charest et Duplessis. À plusieurs reprises, le fuyard a tenté de semer les forces de l'ordre en feignant d'emprunter des sorties d'autoroute.

Il n'a pas hésité non plus à prendre des voies en sens inverse pour échapper à l'autopatrouille.

Voiture percutée

À deux occasions, les policiers ont percuté la Nissan Sentra conduite par Jonathan Gagnon. Ce dernier, imperturbable, a continué son chemin, avec deux pneus crevés, les jantes de roue laissant une pluie d'étincelles sur son passage.

Après avoir abouti dans Limoilou, le fugitif a finalement été coincé par les voitures de police sur la rue Pointe-aux-Lièvres.

Lors de son arrestation, il a tenu des propos confus, alléguant être un retraité du gouvernement américain et avoir travaillé pour la NASA. Il a expliqué hier avoir voulu «se foutre de la gueule» des policiers.

Mais son rôle d'infiltrateur, lui, serait bien réel. «Je voulais sortir la drogue des écoles.» Rien de moins.

La juge Johanne Roy a accepté la suggestion commune des parties, soit une peine de détention de six mois et une interdiction de conduire d'une année. Celui qui a des problèmes de consommation de métamphétamines a accepté de se soumettre à une thérapie dans le cadre d'une probation de

deux ans.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer