Justice et faits divers express

Le palais de justice de Québec... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le palais de justice de Québec

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'ex-pdg des hippodromes reconnaît encore sa culpabilité

L'ex-pdg des hippodromes de Québec, Montréal et Trois-Rivières Jacques Brulotte a, de nouveau, enregistré une reconnaissance de culpabilité à une accusation d'abus de confiance.

Le fonctionnaire retraité, âgé de 73 ans, avait plaidé coupable une première fois à la fin de l'été 2015. Il reconnaissait ainsi avoir touché plus de 75 000 $ de bonis auxquels il n'avait pas droit en raison de son statut d'emploi, se rendant ainsi coupable d'un abus de confiance aux dépens de l'État québécois.

Les faits remontent à la période entre 1997 et 2003, au cours de laquelle Jacques Brulotte était à la tête de la Société nationale du cheval de course (SONACC), organisme dont les pratiques «douteuses et inacceptables» ont été dénoncées par le Vérificateur général du Québec.

Sans nuance

À l'étape des représentations sur la peine, Jacques Brulotte a ajouté tellement de nuances et de justifications que la juge Johanne Roy s'est mise à douter de la validité de sa reconnaissance de culpabilité. 

L'ex-pdg des hippodromes a fini par être relevé de sa reconnaissance de culpabilité et cheminait vers un procès, sept ans après le début des procédures judiciaires. 

Alors qu'on devait fixer la date des procédures, Jacques Brulotte a toutefois décidé de plaider à nouveau coupable hier après-midi. Avant d'accepter, le juge Jean-Louis Lemay a demandé avec insistance à l'accusé si, cette fois-ci, il reconnaissait chacun des faits qu'on lui reprochait, sans restriction. 

Devant une réponse positive, le magistrat a entériné le plaidoyer de culpabilité. Les parties reviendront devant la cour le 7 juillet pour débattre de la peine à imposer.

Quatre plaignantes contre un ancien massothérapeute

Deux autres clientes de l'ex-massothérapeute Renald Lambert du Sky Spa ont porté plainte pour agression sexuelle. L'homme de 46 ans a été congédié en janvier de l'établissement situé au sommet du complexe Jules-Dallaire, après le dépôt des accusations de deux premières clientes. La médiatisation de l'affaire a conduit une femme de 26 ans à porter plainte pour une agression qui aurait été commise le 29 décembre 2009. Une autre plaignante, âgée de 33 ans, a dénoncé une agression qui aurait été commise en 2014. Selon les plaignantes, Lambert, sans antécédent judiciaire, aurait commis des attouchements aux parties génitales de ses clientes au cours de sa routine de massage. Son dossier reviendra en cour le 14 septembre. Il est en liberté durant les procédures.  Isabelle Mathieu

Amende salée pour un contrebandier de cigarettes

Un contrebandier de cigarettes récidiviste de Québec devra verser 90 708 $ en amende à Revenu Québec. Euclide Chevarie avait été condamné, en mai, à cinq mois de prison après que la Régie intermunicipale de police de Roussillon eut saisi 120 000 cigarettes de contrebande dans son véhicule. Le criminel a trois mois pour payer son amende. Trois autres condamnés se sont vu décerner des amendes allant de 50 640 $ à 93 759 $ par Revenu Québec. Du nombre, Lucien Brisebois, des Escoumins, écope de l'amende la plus salée. La Sûreté du Québec avait perquisitionné son véhicule en mars 2013, y saisissant 30 000 cigarettes.  Guillaume Piedboeuf

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer