Méfaits et grabuge aux FrancoFolies

Plusieurs observateurs croient que la présence policière sera... (Archives La Presse)

Agrandir

Plusieurs observateurs croient que la présence policière sera renforcée aux Francofolies.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Deux jeunes hommes font face chacun à une seule accusation relativement aux méfaits et grabuge survenus vendredi en fin de soirée dans le Quartier des spectacles au centre-ville de Montréal en marge d'un spectacle d'un rappeur français dans le cadre des FrancoFolies.

Selon Jean-Pierre Brabant, porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal, un homme de 24 ans fait face à une accusation d'entrave au travail des policiers et a été libéré sous promesse de comparaître.

Dans le deuxième cas, un homme de 25 ans doit répondre à une accusation d'agression armée sur un policier; il a été libéré samedi dans le courant de l'après-midi, après avoir signé un engagement pour comparaître plus tard.

Les enquêteurs poursuivent toutefois l'analyse des vidéos pour tenter d'identifier des gens qui ont commis des actes de vandalisme.

Vers 23h30, des dizaines d'individus se sont mis à lancer des objets de toutes sortes, des briques, des roches, des pièces de métal et même des cônes orange sur les édifices.

Cible des émeutiers, le quartier général du SPVM a été vandalisé, tout comme des commerces et des véhicules qui étaient stationnés.

Des dommages ont été faits à une vingtaine de commerces, forçant les vitriers à intervenir en masse dans le centre-ville de la métropole.

Le festival se termine tard samedi soir avec un spectacle d'un groupe de rock punk/métal.

Présence policière renforcée

Plusieurs observateurs croient que la présence policière sera renforcée.

Le président-directeur général des Francofolies de Montréal, Jacques-André Dupont, a toutefois indiqué en conférence de presse que les mesures de sécurité entourant les concerts ne seront pas réajustées. Il s'est dit persuadé que la soirée de clôture de samedi soir, comprenant un spectacle extérieur de Louis-Jean Cormier, se déroulera sans accroc.

«Nous, ce qu'on a vu, c'est tout simplement des jeunes qui avaient le goût de faire le party et un peu trop. Il y en a qui sont montés sur la scène et on a dû intervenir à ce moment-là», a dit Jacques-André Dupont en minimisant les incidents de vendredi soir.

«On parle d'individus qui voulaient faire du grabuge et qui l'ont fait en sortant du festival. C'est triste, mais c'est ça. C'est un cas isolé», a ajouté le représentant du festival.

De son côté, le maire de Montréal Denis Coderre a déploré ces événements, les jugeant «déplorables».

«On n'est jamais content (du grabuge). Il y en a qui n'ont pas été capables de se retenir. Montréal est la capitale du vivre-ensemble. Elle est une place sécuritaire. On n'a pas besoin de casser rien», a-t-il déclaré.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer