L'agent qui avait blessé une étudiante au printemps 2015 appelé à comparaître

Naomie Trudeau-Tremblay, 18 ans, a été blessée à... (PHOTO TIRÉE DE TWITTER)

Agrandir

Naomie Trudeau-Tremblay, 18 ans, a été blessée à la bouche après avoir reçu une bombe lacrymogène lors d'une manifestation près de l'Assemblée nationale, au printemps 2015.

PHOTO TIRÉE DE TWITTER

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Commissaire à la déontologie cite à comparaître l'agent Charles-Scott Simard de la police de Québec pour avoir blessé l'étudiante Naomie Trudeau-Tremblay d'un tir de gaz lacrymogène lors d'une manifestation le 26 mars 2015 devant l'Assemblée nationale.

Le commissaire en a fait l'annonce par voie de communiqué au terme d'une longue enquête. M. Simard devra se présenter devant le comité «pour avoir manqué de prudence et de discernement en faisant usage d'un fusil à irritant chimique, arme employée en matière de contrôle de foule, lors d'une manifestation tenue la journée du budget [...] On se rappellera qu'une jeune manifestante avait, à cette occasion, subi des blessures au visage», fait-il valoir.

L'agent Charles Scott-Simard est également cité «pour ne pas avoir utilisé cette même pièce d'équipement avec prudence et discernement à l'endroit d'autres manifestants, ce qui constitue un manquement à l'article 11 du Code de déontologie des policiers du Québec». Sur une vidéo qui a capté la scène, on semble voir l'agent Simard tiré une seconde fois sur la foule après le premier tir qui a blessé Mme Trudeau-Tremblay.

Hautement médiatisé

La secrétaire générale, Me Louise Letarte, explique que la «nature d'intérêt public» que représente cette affaire hautement médiatisée a incité le commissaire à citer directement le policier devant le comité même s'il existe une procédure de médiation. «On parle ici de l'utilisation d'une arme qui a causé des blessures. Il faut préserver la confiance du public à l'égard de nos institutions», signale-t-elle.

L'étudiante de Garneau, alors âgé de 18 ans, était sur la première ligne de la manifestation lorsque les policiers ont chargé, en utilisant des fusils à gaz irritants et du poivre de Cayenne. Mme Trudeau-Tremblay a reçu le projectile directement au visage.

Mise en demeure

Une mise en demeure a déjà été envoyée à la Ville de Québec et à son service de police. Avant de pousser plus loin les procédures, l'avocat de la plaignante, Me Marc Lemaire, attendait notamment les conclusions de l'enquête du Commissaire à la déontologie.

À la suite de l'événement, l'étudiante avait fait l'objet sur Facebook d'intimidation et de moquerie par des internautes qui se portaient à la défense du policier. À l'autre bout du spectre, le policier Simard a été victime de menaces par les supporteurs des manifestants. Les pages ont rapidement été fermées.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer