Pétition pour vendre sans restriction l'arme du tueur d'Orlando au Canada

Omar Mateen, auteur de la tuerie d'Orlando, a... (AP, Charles Krupa)

Agrandir

Omar Mateen, auteur de la tuerie d'Orlando, a utilisé une AR-15, arme semi-automatique parmi les plus vendues aux États-Unis. Au Canada, l'AR-15 est classée comme arme à utilisation restreinte. Des organisations tentent de faire changer ce statut, stipulant qu'elle n'est pas plus dangereuse qu'une autre.

AP, Charles Krupa

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Une pétition circule au Canada pour que l'AR-15, arme utilisée dans la tuerie de samedi à Orlando en Floride, soit vendue sans restriction au Canada. Les organisations pour ce changement de statut soutiennent qu'elle n'est pas plus dangereuse que d'autres armes de même type déjà vendues sans restriction au pays.

La pétition en ligne depuis janvier a recueilli 25000 signatures, dont 2277 au Québec. Elle est parrainée par Bob Zimmer, député conservateur de Prince George-Peace River-Northern Rockies en Colombie-Britannique.

Le fusil AR-15 est actuellement considéré comme une arme à utilisation restreinte. Il ne peut être employé que pour le tir sportif dans les clubs de tir, pas pour la chasse. Les acquéreurs doivent posséder un permis d'arme à utilisation restreinte.

À l'origine, c'est une arme d'assaut automatique appelée M-16, utilisée pendant la guerre du Viêtnam. Celle vendue au Canada est la version civile. Il s'agit d'une arme semi-automatique avec un chargeur pouvant contenir cinq cartouches de ,223 millimètres. «Un calibre qui est suffisant pour tuer un coyote ou une marmotte, mais pas le gros gibier, lance Guy Morin, vice-président du mouvement Tous contre un registre québécois des armes à feu et collectionneur d'armes.

Question d'apparence

Il soutient que la classification de l'AR-15 dans la catégorie des armes à utilisation restreinte dans les années 90 ne s'est pas faite pour les bonnes raisons. «Son apparence un peu plus épeurante qui rappelle la guerre lui a nui plus que son caractère dangereux. D'autres armes, avec exactement les mêmes caractéristiques techniques, sont actuellement vendues sans restriction. C'est noir. Elle a l'air sortie d'un film de Rambo. Ça fait peur.»

Cette arme est appréciée, particulièrement par les femmes, pour sa légèreté, sa crosse ajustable et la faiblesse du recul dans l'épaule lors du tir, ajoute M. Morin. Ce n'est pas étonnant qu'elle soit parmi les armes les plus vendues aux États-Unis.

Me Guy Lavergne, avocat qui représente l'Association canadienne pour les armes à feu, appuie les propos de M. Morin. C'est pour des considérations esthétiques que le fusil a été catégorisé dans les armes à utilisation restreinte il y a une vingtaine d'années.

«La puissance, la capacité de tir et la dangerosité de cette arme sont exactement les mêmes que d'autres armes actuellement non restreintes.»

Évidemment, une personne mal intentionnée et bien informée pourrait transformer l'arme semi-automatique en arme automatique, c'est-à-dire vider un chargeur en une seule pression du doigt, ou changer le dispositif de chargement pour le faire passer de 5 à 30 balles. Encore une fois, d'autres armes actuellement disponibles sur le marché du «sans restriction» peuvent être ainsi trafiquées.

«La transformation d'une arme ou l'enlèvement d'un dispositif est passible d'une accusation criminelle, insiste l'avocat. Une personne peut être passible d'un emprisonnement allant jusqu'à 10 ans pour une première infraction», conclut-il.

Partager

À lire aussi

  • Jean-Simon Gagné | <i>Jamais sans mon flingue</i>

    Jean-Simon Gagné

    Jamais sans mon flingue

    CHRONIQUE / Le contrôle des armes à feu aux États-Unis, c'est comme l'existence du père Noël à partir l'âge de six ans. On essaie de s'y accrocher de... »

  • Pierre Asselin | Un massacre à l'américaine

    Pierre Asselin

    Un massacre à l'américaine

    ÉDITORIAL / Le prétexte, ou l'idéologie, sont peut-être venus d'une autre culture, mais la tuerie qui a fait 50 morts à Orlando, et marquera à jamais... »

  • États-Unis: «Les armes sont le problème», selon l'ONU

    Monde

    États-Unis: «Les armes sont le problème», selon l'ONU

    Le Haut-Commissariat des Nations unies (ONU) aux droits de l'Homme estime que le contrôle des armes à feu aux États-Unis est insuffisant et appelle... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer