Patient cracheur accusé de voies de fait graves

L'hôpital de l'Enfant-Jésus à Québec... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

L'hôpital de l'Enfant-Jésus à Québec

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un délinquant atteint d'hépatite C a été accusé de voies de fait graves pour avoir craché sur des infirmières et des préposés de l'Hôpital de l'Enfant-Jésus.

Robert-Vincent White, 32 ans, a été amené à l'unité psychiatrique de l'Hôpital de l'Enfant-Jésus le 5 mai parce qu'il était en proie à des idées suicidaires.

Sur place, il a fait une violente crise et s'est mis à cracher sur le personnel qui essayait de le maîtriser. Deux infirmières et un préposé ont reçu de la salive au visage, sur les lèvres et à l'intérieur de la bouche.

Des infirmières ont ensuite dû se mettre à deux pour administrer un calmant au forcené. Puis un infirmier a appelé les policiers.

Les médecins ont obtenu l'information que leur patient violent était atteint de l'hépatite C, une grave maladie du foie causée par un virus qui fait partie des maladies à déclaration obligatoire.

Le virus de l'hépatite C se transmet par le contact direct du sang d'une personne infectée avec le sang d'une autre personne. Une infime quantité de sang peut suffire à transmettre le virus.

Les trois employés de l'Enfant-Jésus ont subi des tests, pour le moment négatifs, et ont dû commencer à prendre une médication préventive contre l'hépatite C. «Les résultats finaux sur leur état de santé ne vont venir que beaucoup plus tard», a indiqué la procureure de la Couronne Me Geneviève Baril.

Client unilingue

L'avocat de défense Me Didier Samson, après avoir traduit l'audience pour son client unilingue, a expliqué que White n'avait pas de garantie à offrir pour obtenir un cautionnement.

La juge Chantale Pelletier a donc ordonné la détention, en raison de la gravité des infractions et de la très longue feuille de route criminelle de White.

L'homme était d'ailleurs recherché après l'émission d'un mandat d'arrestation au Manitoba.

Le dossier reviendra en cour le 20 juillet pour l'enquête préliminaire.

Depuis qu'il a atteint l'âge de la majorité, Robert Vincent-White a été condamné notamment pour méfait, vol qualifié, voies de fait armées, menaces de mort et voies de fait sur un agent de la paix.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer