La criminalité à Québec a baissé de 25 % en cinq ans

La tendance à la baisse de criminalité s'observe... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

La tendance à la baisse de criminalité s'observe un peu partout dans le monde occidental.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Les infractions criminelles sont en baisse de 25 % depuis cinq ans à Québec, mais le phénomène n'est pas unique à la capitale selon le chef de police Michel Desgagné. La même tendance serait en effet observable un peu partout à travers le monde occidental.

«La documentation démontre une baisse de la criminalité notée par les services de police un peu partout en occident. Cependant, tout le monde se perd un peu en conjectures pour expliquer ce qui amène cette situation», a expliqué au Soleil le chef Desgagné, alors qu'il commentait le rapport annuel 2015 du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) rendu public jeudi.

«Est-ce que la criminalité est en train de se transformer pour aller davantage vers la cybercriminalité? Tous les services de police se questionnent à ce sujet», avoue M. Desgagné.

Certains croient aussi que les petits crimes seraient moins déclarés que par le passé. «En raison du déductible à payer et des pénalités imposées par les compagnies d'assurances, les gens sont peut-être moins portés à dénoncer certains vols ou méfaits», avance le directeur du SPVQ.

Une chose est certaine selon M. Desgagné : il y a une baisse réelle et importante pour certains types de crimes, notamment les vols par effraction. «Quand j'ai débuté dans la police, il y avait régulièrement entre 10 et 15 introductions par effraction dans une soirée. Maintenant, c'est beaucoup plus rare. Avant, les bijoux et les appareils électroniques étaient très recherchés et, maintenant, il y en a partout», poursuit-il.

Les chiffres donnent raison à M. Desgagné, puisque de 3051 introductions par effraction notées en 2011, le nombre a chuté chaque année pour atteindre 2192 l'an dernier. Même phénomène pour les vols de véhicules à moteur, dont 782 avaient été commis en 2011 contre seulement 457 en 2015.

Les vols qualifiés sont également à la baisse, alors que 243 avaient été commis en 2012 contre 112, soit plus de la moitié moins, l'an dernier. À ce sujet, le chef Desgagné note que la baisse serait probablement encore plus importante si on remontait plus loin dans le temps.

«Comparé aux années 80, la baisse serait énorme. Les vols qualifiés sont rendus un crime beaucoup moins payant parce que les commerçants gardent de moins en moins d'argent. Aujourd'hui, ceux qui commettent ce genre de délit sont souvent des gens qui ont des problèmes de santé mentale ou des sans-abri qui sont en détresse», poursuit le chef en ajoutant que la plupart de ces crimes sont résolus rapidement.

Prostitution : plus d'arrestations en vue

Quant aux infractions relatives à la prostitution, elles sont passées de 71 en 2011 à 45 en 2012 à 13 en 2013 et à 6 seulement au cours des deux dernières années. Michel Desgagné indique toutefois qu'il ne faudrait pas se surprendre de noter une hausse à ce niveau au cours des prochaines années.

«Ce sont des arrestations qui sont souvent initiées par nous suite à des plaintes et, présentement, nous travaillons fort sur ce dossier en raison des phénomènes de prostitution juvénile et de leurre informatique», conclut-il.

«On n'a pas de quotas!»

Michel Desgagné, chef du service de police de... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche) - image 3.0

Agrandir

Michel Desgagné, chef du service de police de la Ville de Québec

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Comme le révélait Le Soleil dimanche, la Ville de Québec récolte de plus en plus d'argent grâce aux contraventions de stationnement avec un sommet de 5 350 170 $ en 2015. Et pour cause, puisque le nombre de tickets de stationnement a augmenté de 30 % de 2012 à 2015.

En 2012, les policiers de Québec avaient remis 15 352 contraventions de stationnement, et le total est en effet passé à 17 316 en 2012 pour ensuite se stabiliser à 20 741 en 2014 et à 20 022 en 2015 selon le rapport annuel du Service de police de la Ville de Québec. 

Le chef Michel Desgagné fait cependant remarquer que ses policiers ont aussi remis en 2015 plus de 2000 contraventions de moins pour des infractions liées à la circulation et à la vitesse dans les rues de la capitale.

«Ça, c'est quelque chose qui ne me préoccupe pas. Vous voyez qu'on n'a pas de quotas [de contraventions]!» lance-t-il en entrevue avec Le Soleil. «Nous faisons beaucoup de travail de prévention et nous n'avons pas une politique où nous chercherions à faire augmenter le nombre de billets d'infraction.»

Conducteurs plus prudents

Le nombre de collisions avec dommages matériels a également diminué de façon importante, passant de 4725 en 2014 à 4195 l'an dernier, pendant que le nombre d'accidents causant des blessures graves a atteint 76, un sommet en cinq ans. Globalement, c'est toutefois une baisse de 20 % des accidents qui est enregistrée en cinq ans à Québec.

«Moi, je pense que la formation des conducteurs et les campagnes de sensibilisation font qu'ils sont plus prudents. Cependant, il faut demeurer vigilant, car la Société de l'assurance automobile du Québec note une légère hausse des accidents cette année, un phénomène que nous observons nous aussi à Québec», conclut le chef Desgagné.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer