Retrouvé mort dans le bassin de la chute Montmorency

C'est un touriste qui a alerté les autorités... (Collaboration spéciale Steve Jolicoeur)

Agrandir

C'est un touriste qui a alerté les autorités à 12h30 après avoir aperçu le corps de la victime - possiblement un pêcheur - dans le bassin de la chute Montmorency, près de la rive du côté de Québec.

Collaboration spéciale Steve Jolicoeur

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un homme, qui semblait s'adonner à la pêche, a été retrouvé sans vie lundi au parc de la Chute-Montmorency.

C'est un touriste qui a alerté les autorités à 12h30 après avoir aperçu le corps de la victime dans le bassin de la chute, près de la rive du côté de Québec, confirme l'agente Nancy Roussel de la police de Québec.

L'équipe de sauvetage aquatique du Service des incendies de Québec s'est rendue sur place pour récupérer le malheureux. «Nous pensons qu'il pourrait s'agir d'un pêcheur en raison de sa tenue vestimentaire», explique la policière. Cependant, elle ne pouvait donner son identité puisque la famille n'était pas encore avisée. L'homme serait âgé d'au moins 40 ans. Son lieu de résidence n'a pas été dévoilé.

Il était impossible de savoir, lundi, si la victime est tombée dans la chute ou si elle a perdu pied sur les rochers où elle se trouvait. 

Le parc de la Chute-Montmorency est fréquenté par plusieurs adeptes de la pêche. Le Soleil en a rencontré un, lundi soir, qui s'y rend depuis 20 ans. «Haute comme ça, elle est très dangereuse», a-t-il dit à propos du débit de la chute, qui était effectivement gonflée par la crue printanière quelque peu tardive sur la rivière Montmorency cette année.

Selon cet homme, qui n'a pas souhaité être identifié considérant les évènements, «le courant est fort et s'en va vers la chute» près de l'endroit où le corps a été retrouvé. «Si tu tombes, ça va t'emmener.»

Certains téméraires

Ils étaient six pêcheurs au passage du Soleil, tous du côté ouest de la chute. Selon l'homme qui a accepté de se confier, certains sont téméraires et s'approchent de la paroi rocheuse. «Il y a des éboulements, c'est très dangereux.» Selon lui, de gros morceaux de roche menacent de tomber à tout moment. Des panneaux indiquent d'ailleurs des risques d'éboulements.

Les moucheurs, a-t-il dit, sont généralement moins exposés aux dangers, n'ayant pas l'espace pour manoeuvrer à cette hauteur. Ils restent donc plus en aval, où l'eau n'atteint «pas plus de cinq pieds». «Il y a des règles non écrites. Il y a moyen de pêcher sans que ce soit risqué», a-t-il ajouté.

Sur le forum Québecpêche.com, plusieurs amateurs font également référence au «dos de cheval», un autre secteur de pêche prisé au pied de l'immense chute. Ils mettent eux aussi en garde ceux qui voudraient s'y rendre. 

Un internaute écrit qu'il faut vérifier l'heure des marées puisque des roches qui permettent de circuler à gué peuvent, quelques heures plus tard, être submergées. L'un d'eux dit même être revenu sur la rive avec de l'eau à la hauteur du menton.

La pêche, contrairement à la baignade, est permise à cet endroit. De l'affichage mentionne un peu partout que s'aventurer près de la rivière se fait «à vos risques».

Bien qu'il puisse s'agir d'un accident de pêche, la police n'écarte pas la thèse d'un acte volontaire. On ne sait pas si la victime portait une veste de flottaison.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer