Deuxième incendie aux Serres Fortier: le proprio dévasté

Il s'agit du second incendie en quatre mois... (Collaboration spéciale, Steve Jolicoeur)

Agrandir

Il s'agit du second incendie en quatre mois a ravagé les Serres Fortier, dans le secteur Saint-Nicolas, à Lévis.

Collaboration spéciale, Steve Jolicoeur

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le propriétaire des Serres Fortier dans Saint-Nicolas était dévasté à la suite du second incendie en quatre mois qui a touché son entreprise mercredi. Il craint maintenant que la clientèle déserte au temps de l'année où il doit vendre sa production, par ailleurs épargnée par le feu.

«Il faut être capable de faire sortir la production, parce qu'il n'y en aura plus, de moral.» Le propriétaire, Paul Fortier, qui dirige depuis 35 ans l'entreprise spécialisée dans la production ornementale et les fleurs annuelles, ne cachait pas son découragement lorsque joint par Le Soleil.

Comme il dit, «le moral n'était déjà pas fort» à la suite du premier incendie du vendredi 22 janvier, qui avait causé plus de 300 000 $ de dommages à ses installations. Le sinistre de jeudi a touché la serre qui abrite la chaufferie et une petite quantité de bran de scie entreposée. C'est cette même serre qui avait passé au feu en janvier. De plus, une automobile et un tracteur ont aussi été incendiés.

Une fois fait le décompte des pertes, M. Fortier retient une chose. «La production n'a pas été touchée. Les fleurs sont intactes», répète-t-il comme un mantra. «On a travaillé fort après le premier incendie. Ça fait 15 jours qu'on est ouvert, et les clients nous disent que ça ne paraît même pas qu'on a passé au feu. La production est aussi belle que les années passées.»

Ce qu'il souhaite donc, par-dessus tout, c'est que les clients soient au rendez-vous. «Notre site de vente sur Marie-Victorin est intact. L'incendie s'est produit 1500 pieds derrière sur le site de production. Un client qui vient aux serres ne s'en rend même pas compte», insiste le propriétaire.

Guigne

M. Fortier se demande bien pourquoi la guigne s'acharne à ce point sur son entreprise. L'incendie de janvier serait d'origine électrique. Mercredi, les enquêteurs du service des incendies de Lévis étaient sur place pour tenter de déterminer l'origine du sinistre qui a pris naissance vers 3h. Selon les informations obtenues, les citoyens qui ont signalé l'incendie et les pompiers ont entendu plusieurs explosions. À l'arrivée de ceux-ci, le feu était éclaté.

Le mauvais oeil plane sur l'ensemble de l'industrie horticole de la région. En début d'année, les Serres Lizotte à Saint-Jean-Chrysostome ont aussi été la proie des flammes. Le lundi 7 mars, le centre jardin Hamel du boulevard Wilfrid-Hamel était complètement ravagé par le feu.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer