Bilan routier: plus de victimes âgées et de motocyclistes

Les motocyclistes ont connu une hausse de 25... (Collaboration spéciale, Steve Jolicoeur)

Agrandir

Les motocyclistes ont connu une hausse de 25 % des décès en 2015, pour atteindre 50 en chiffres absolus.

Collaboration spéciale, Steve Jolicoeur

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Pour la première fois en neuf ans, le nombre de décès sur les routes du Québec a augmenté en 2015. Il y a eu plus de victimes chez les motocyclistes et les personnes âgées, moins chez les piétons et les jeunes.

La présidente et chef de la direction de la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ), Nathalie Tremblay, a dévoilé vendredi le bilan routier officiel du Québec. Au cours de l'année 2015, il y a eu 361 morts comptabilisés, soit 39 décès, ou 12 % de plus qu'en 2014. Le nombre de blessés graves est demeuré à peu près stable à 1576 et le nombre de blessés légers a augmenté de 3,2 % pour atteindre 35 414.

Mme Tremblay s'est empressée de faire remarquer qu'il s'agit tout de même du deuxième meilleur bilan routier enregistré depuis 1945 et que 2014 était une année exceptionnelle. Ce sursaut, «c'est juste pour nous rappeler de pas prendre ça pour acquis et de continuer de travailler», espère-t-elle.

La présidente de la SAAQ a pointé la baisse du prix de l'essence et une météo clémente pour expliquer le nombre accru de victimes sur les routes québécoises. «Les gens avaient le goût de circuler et de faire du kilométrage, donc inévitablement, le risque d'accident était plus élevé», a-t-elle souligné.

Mme Tremblay a donné l'exemple des motocyclistes, qui ont roulé jusqu'en décembre. Huit accidents le prouvent.

Ce groupe d'usagers fait d'ailleurs partie des perdants en 2015, avec une hausse de 25 % des décès, pour atteindre 50 en chiffres absolus. Il faut dire que le nombre de motocyclettes en circulation au Québec augmente rapidement, à raison de 6500 ou 4,5 % par année. À titre de comparaison, le parc automobile progresse d'environ 1 % par année.

Une campagne de sensibilisation sur mesure a été lancée pour les motocyclistes ce printemps. La SAAQ fait également la promotion sur les réseaux sociaux du modulateur de phare à intensité variable, qui augmente la visibilité des motos.

Les personnes âgées ont aussi vu leur bilan terni. De 41 en 2014, le nombre de décès chez les 75 ans et plus est passé à 65, soit une augmentation de 59 %. Bien qu'ils demeurent sous-représentés dans les accidents avec dommages corporels, la SAAQ entend leur porter une attention particulière en raison du vieillissement de la population.

Mme Tremblay explique que ce n'est pas tant l'âge que l'état de santé qui a une influence sur les habiletés de conduite. Malgré des tests obligatoires après 75 ans, à peine 1 % des titulaires se voient retirer leur permis. La procédure sera revue. Une offensive a également été menée auprès des médecins au cours de la dernière année pour les sensibiliser et les former afin qu'ils fassent une bonne évaluation des capacités de leurs patients.

Nathalie Tremblay, présidente et chef de la direction... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 2.0

Agrandir

Nathalie Tremblay, présidente et chef de la direction de la SAAQ, a dit que la légère dégradation du bilan routier ne remettait pas en cause la baisse de 65 $ de la facture du permis de conduire et des immatriculations. 

Le Soleil, Patrice Laroche

Les bons coups

Dans la colonne des bons coups, il faut placer les piétons et les cyclistes. Avec respectivement 44 et 9 décès, il s'agit des meilleures statistiques jamais enregistrées pour ces usagers vulnérables. 

Les jeunes continuent également de bien paraître. Il y a eu 55 morts chez les 15 à 24 ans en 2015, contre 63 l'année précédente. Si on compare à la période 2010-2014, la baisse est de 42 %. Il reste tout de même du chemin à faire, car les jeunes continuent d'avoir plus d'accidents avec morts ou blessés que leur poids démographique ne le suggère. 

Les régions de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches ont suivi la tendance générale l'an dernier. 

La grande patronne de la SAAQ assure que cette légère dégradation du bilan routier ne remet pas en question la baisse de 65 $ de la facture du permis de conduire et des immatriculations, qui a été décrétée pour trois ans, soit jusqu'en 2018. Le régime est maintenant capitalisé à 122 %. L'objectif est toujours qu'il s'autofinance. 

Il ne faudrait toutefois pas que les morts et les blessés augmentent systématiquement. «Ce qu'on souhaite, nous, c'est que sur trois ans, les écarts favorables soient supérieurs aux écarts défavorables et qu'on puisse baisser les contributions d'assurances en 2019», indique Mme Tremblay.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer