Pas de quatrième procès pour Pierre Lévesque

L'avocat de Pierre Lévesque, Me Alain Dumas, a tenté... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

L'avocat de Pierre Lévesque, Me Alain Dumas, a tenté de convaincre les trois juges de la Cour d'appel mardi que le juge de ce troisième procès avait lui aussi commis des erreurs, en omettant de faire une directive au jury sur le caractère douteux du témoignage du complice Shawn Denver.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Cette fois-ci, c'est la fin de la route pour Pierre Lévesque, reconnu coupable par trois jurys du meurtre d'une dame âgée de Val-Bélair et de l'homicide involontaire de son mari. La Cour d'appel du Québec a fermé la porte mardi à un quatrième procès.

Après l'annonce du rejet de la requête de la défense par la juge en chef Nicole Duval Hesler, le procureur de la Couronne Me René Verret, qui portait le dossier depuis 13 ans, cachait mal sa satisfaction. «On est très heureux pour les familles des victimes parce que pour eux, cette décision met enfin un terme aux procédures judiciaires», a commenté le procureur de la Couronne.

Pierre Lévesque en 2003... - image 2.0

Agrandir

Pierre Lévesque en 2003

Au matin du 9 avril 1994, Maurille Lepage, 82 ans, vétéran de la guerre de Corée et retraité du CN, et sa femme, Béatrice Lavoie, 75 ans, professeure à la retraite, sont trouvés étendus dans une mare de sang, sur le plancher de leur maisonnette de la rue de la Méduse à Val-Bélair. Mme Lavoie est déjà morte tandis que M. Lepage succombera à ses blessures 13 jours plus tard.

Après neuf ans d'enquête infructueuse, la Sûreté du Québec a pu arrêter Shawn Denver et Pierre Lévesque en 2003 après avoir reçu un appel en provenance de Miami.

Un Américain expliquait que son ex-conjointe, Mélanie Diedrich, lui avait confié avoir déjà été en couple avec l'auteur du meurtre d'un couple âgé. Le profil génétique de Denver sera retrouvé sur la scène.

Lors d'un premier procès conjoint puis lors de deux procès séparés, Pierre Lévesque et Shawn Denver seront reconnus coupables des meurtres. Ils avaient pénétré dans la maison pour voler le couple.

Des lacunes dans les directives du juge au jury vont conduire la Cour suprême à ordonner un troisième procès pour Pierre Lévesque. Ce procès s'est déroulé en juin 2014.

Témoignage au caractère douteux

L'avocat de Pierre Lévesque, Me Alain Dumas, a tenté de convaincre les trois juges de la Cour d'appel mardi que le juge de ce troisième procès avait lui aussi commis des erreurs, en omettant de faire une directive au jury sur le caractère douteux du témoignage du complice Shawn Denver.

La défense évaluait aussi que le juge avait commis une erreur en permettant à la Couronne d'informer le jury que Shawn Denver, coupable du meurtre de Maurille Lepage, avait bénéficié d'un arrêt des procédures dans le dossier de Béatrice Lavoie. Le jury n'aurait pas dû savoir cette information, trop préjudiciable pour son client, plaide Me Dumas.

Le procureur de la Couronne Me René Verret croit pour sa part que les jurés devaient connaître la situation juridique réelle du témoin Shawn Denver. «L'information ne pouvait porter préjudice à l'accusé car le juge du procès François Huot avait dit aux jurés que le fait que Denver a été reconnu coupable du meurtre de Maurille Lepage n'a aucune incidence sur la culpabilité de Lévesque par rapport à la mort de Mme Lavoie», rappelle Me Verret.

La Cour d'appel rendra ses motifs de rejet par écrit plus tard cette semaine.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer