Un petit rorqual échoué à Lévis

Un rorqual de 4 mètres a été retrouvé... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Un rorqual de 4 mètres a été retrouvé dimanche sur les rives de Saint-Nicolas, à Lévis, par un résident du coin.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un petit rorqual de quatre mètres a été retrouvé dimanche sur les rives de Saint-Nicolas, à Lévis, par un résident des alentours. «Un événement rare», selon Josiane Cabana, porte-parole du Réseau québécois d'urgence pour les mammifères marins.

André Lemelin, résident depuis plusieurs années du chemin des Fauvettes, dans Saint-Nicolas, a d'abord remarqué la présence de l'animal mort sur la rive dimanche. C'était la première fois qu'il faisait une telle découverte. Il en a informé son voisin, Jacques Fortin, et tous deux ont contacté les autorités concernées.

«Généralement, les baleines ne s'aventurent pas plus en amont que Charlevoix», rarement plus au sud que Saint-Siméon, mentionne Mme Cabana. La dernière découverte du genre remonte à 2010, alors qu'un petit rorqual s'était échoué sur le versant sud de l'île d'Orléans.

La carcasse trouvée dans Saint-Nicolas est celle d'un petit rorqual d'environ six mois d'âge, selon les estimations de Mme Cabana. «Un nouveau-né de cette année», ajoute-t-elle, précisant qu'il est particulièrement surprenant de retrouver la carcasse d'un si jeune rorqual, ceux-ci s'aventurant rarement loin en amont dans l'estuaire du Saint-Laurent.

«Actuellement, on n'a aucune idée de quoi il est mort. [...] Est-ce que c'était un animal malade, désorienté, tout simplement perdu, ou est-il allé là consciemment - pour suivre un banc de poissons par exemple? C'est difficile à dire hors de tout doute.»

Nécropsie

Pour y voir plus clair, une équipe de bénévoles du regroupement Urgences Mammifères Marins, dont fait partie le vétérinaire de l'Université de Montréal Stéphane Lair, s'est rendue sur place mardi matin pour prélever un échantillon de tissus de la carcasse.

Peu de temps après, vu le caractère exceptionnel de la découverte, Urgences Mammifères Marins a choisi de procéder à une nécropsie complète - autopsie animale -, qui sera effectuée sur place mercredi, précise Josiane Cabana.

À ce moment, «l'animal va être ouvert, des morceaux d'organe vont être prélevés», le tout pour essayer de déterminer la cause de la mort de l'animal. Les premières informations récoltées par M. Lair «pourraient laisser croire que la baleine se serait échouée vivante», dit Mme Cabana, mais ce n'est pour l'instant qu'une hypothèse.

C'est que «la carcasse est vraiment très fraîche», et qu'aucun signe de blessure ne laisse croire que l'animal ait pu mourir en mer après avoir été heurté par un navire.

Une fois que la nécropsie aura été faite, le ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques viendra récupérer l'animal. Jean-Marc Lachance, directeur régional au Ministère, n'était toutefois pas en mesure mardi d'affirmer au Soleil à quel moment les berges seraient finalement débarrassées de la carcasse, car «les mesures viennent d'être entamées».

La carcasse pourrait être recueillie par le ministère... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 4.0

Agrandir

La carcasse pourrait être recueillie par le ministère dès aujourd'hui.

Le Soleil, Patrice Laroche

En un mot

Petit rorqual : Il s'agit de la plus petite espèce de rorquals qui, à l'âge adulte, mesure de 6 à 9 mètres et pèse de 6 à 8 tonnes. On peut l'observer régulièrement de mars à décembre dans le golfe et dans l'estuaire du Saint-Laurent. Moins d'une dizaine de petits rorquals s'échouent chaque année au Québec. Le troupeau du golfe (excluant l'estuaire) est estimé à 1000 animaux, et font partie des 4000 estimés sur la côte est canadienne.

Source : baleinesendirect.org et Josiane Cabana

Quelques cas similaires

Juillet 2010 : Un petit rorqual s'échoue sur le versant sud de l'île d'Orléans, à Saint-Laurent.

Avril 2006 : Un rorqual commun s'échoue à Contrecoeur, en Montérégie, après avoir été frappé par un cargo.

Novembre 1994 : Une baleine à bec s'échoue sur les berges du fleuve, à la hauteur de Montmagny.

Juillet 1992 : Un rorqual commun s'échoue sur la pointe ouest de Cap-à-la-branche, à L'Isle-aux-Coudres.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer