Septuagénaire coupable d'agression sexuelle d'une «rare violence» sur une octogénaire

L'octogénaire est atteinte d'Alzheimer. Elle a quand même... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

L'octogénaire est atteinte d'Alzheimer. Elle a quand même pu expliquer que l'homme, qu'elle ne connaissait pas, est entré chez elle alors qu'elle regardait la télévision. Il l'a déshabillée, «touchée partout» et lui a fait mal, a ajouté la dame en pointant sa vulve.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) C'est une agression sexuelle d'une «rare violence» qu'a commise un ex-préposé aux bénéficiaires sur une dame atteinte d'Alzheimer et âgée de 84 ans, le soir de Noël, aux Jardins Le Flandre.

Marcel Boudreau, 71 ans, a plaidé coupable lundi matin à l'accusation d'agression sexuelle ayant causé des lésions corporelles à une octogénaire vulnérable.

Le petit homme au crâne dégarni avait travaillé jusqu'en avril 2015 comme préposé aux bénéficiaires à la résidence de Limoilou.

Le soir de Noël, il s'est rendu souper à la résidence avec une dame qu'il fréquentait. Le couple a quitté la salle à manger pour aller visiter une autre dame.

Vers 21h30, Marcel Boudreau, en état d'ébriété avancé, décide de s'éclipser, laissant sa conjointe derrière, et entre dans le logement de la victime.

La suite est plus floue. La dame, aux prises avec des problèmes de démence, n'a pu fournir de déclaration formelle sur l'agression qui a duré environ 30 minutes.

«Touchée partout»

L'octogénaire a quand même pu expliquer que l'homme, qu'elle ne connaissait pas, est entré chez elle alors qu'elle regardait la télévision. Il l'a déshabillée, «touchée partout» et lui a fait mal, a ajouté la dame en pointant sa vulve.

Marcel Boudreau, qui affirme que ses souvenirs sont flous en raison de l'ébriété, a quand même admis qu'il avait pénétré la vieille dame avec ses doigts. Son ADN a été retrouvé notamment sur la vulve et les seins de la plaignante.

Les policiers ont trouvé des traces de sang de la victime sur l'oreiller et les draps.

La victime a réussi à fuir et s'est présentée, nue et l'air hagard, chez son voisin. Ce dernier l'a recueillie, vêtue d'une robe de chambre et a aussitôt appelé l'infirmier, constatant que sa voisine avait le coude et une jambe ensanglantés.

L'infirmier a trouvé Marcel Boudreau, torse nu, encore couché dans le lit de la victime. L'infirmier a aussitôt appelé les policiers.

La victime a été conduite à l'hôpital où elle a pu être opérée rapidement pour sa fracture de hanche.

Cinq mois plus tard, l'octogénaire a certains moments de lucidité où elle confie aux infirmiers avoir peur qu'un homme entre dans sa chambre.

Insistant sur la «rare violence du geste» et son caractère brutal et gratuit, le procureur de la Couronne Me Sébastien Bergeron-Guyard entend réclamer une peine de détention de plusieurs mois, s'approchant même d'une peine fédérale de plus de deux ans.

Les parties reviendront devant la cour le 4 juillet pour l'étape des représentations sur la peine.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer