Alain Perreault dans une résidence pour aînés?

Les deux soeurs de Lyne Massicotte, Shirley et... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Les deux soeurs de Lyne Massicotte, Shirley et Francine, assistaient à l'audience en compagnie des enquêteurs de la police de Québec.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Alain Perreault peut-il aller demeurer quelques jours à la résidence pour personnes âgées de sa mère, dans l'attente de son deuxième procès pour le meurtre de Lyne Massicotte? Le juge Richard Grenier tranchera la question la semaine prochaine.

À son entrée dans la salle d'audience pour son enquête sous remise en liberté, Alain Perreault, 53 ans, a souri à sa mère. Le colosse, encore plus imposant que lors de son procès, a ensuite regardé la famille de Lyne Massicotte, assise dans la première rangée, derrière les enquêteurs et les procureurs de la Couronne.

Liliane Tardif, 80 ans, petite dame bien mise avec une broche à son chandail, propose, en plus de verser une caution de 20 000 $, d'héberger son garçon le temps qu'il se trouve un logement.

La dame, diabétique, vit dans un studio et reçoit la visite de l'infirmière quatre fois par jour. «J'ai confiance que ça va bien aller», dit-elle, en réponse aux questions de l'avocat de la défense.

La poursuite trouve complètement aberrant d'imaginer, même pour quelques jours, un accusé de meurtre dans une résidence avec 300 personnes âgées. Une telle situation contreviendrait d'ailleurs aux règlements internes de la résidence de Lebourgneuf, ajoute-t-on.

Le directeur général et la propriétaire de la résidence ont montré beaucoup d'inquiétudes dès qu'ils ont lu dans Le Soleil que Perreault proposait d'aller demeurer avec sa mère. «On n'est pas une maison de réinsertion sociale», a commenté la propriétaire.

Hors de lui après deux questions

L'accusé Perreault jure que son second procès est sa priorité et qu'il va respecter chaque condition, comme il l'avait fait lors de sa première - et brève - remise en liberté en 2010. «En ayant une caution, ça va me permettre de mieux préparer mon procès avec mon avocat, fait-il valoir. Là, on se voit juste dans la petite boîte en prison.»

En deux questions, la procureure de la Couronne, Me Lyne Morais, a réussi à faire sortir l'accusé de ses gonds. «Vous avez le tour de tout déformer ce que je dis!» s'est emporté le détenu.

Même s'il a eu un manquement disciplinaire en prison pour avoir engueulé une agente correctionnelle, Perreault n'estime pas avoir de problème d'agressivité, ni avec les femmes ni avec personne.

Dans un autre échange corsé, Me Morais a voulu savoir comment l'accusé comptait s'y prendre pour trouver un appartement. «Avec un journal, franchement!» Et vous allez payer comment? «Avec de l'argent.»

L'enquêteur Guy Carrier de la police de Québec a rencontré ces derniers jours l'ex-conjointe d'Alain Perreault. La dame a peur, rapporte le sergent-détective, que si Perreault sort de prison, il s'en prenne à elle ou à leur fille. 

L'avocat d'Alain Perreault, Me Stéphane Beaudoin a rappelé au juge Grenier que d'autres accusés de meurtre comme Guy Turcotte, Jacques Delisle et Benoît Proulx ont pu attendre leur procès en liberté.

Les arrêts Hart et Mack de la Cour suprême obligent maintenant la Couronne à faire la preuve de l'admissibilité des aveux obtenus lors d'une opération «Mister Big», comme celle durant laquelle Perreault a avoué avoir tué Lyne Massicotte au chef d'une fausse organisation criminelle.

Cette évolution du droit fait dire à Me Beaudoin que la preuve du ministère public n'est plus aussi accablante qu'elle l'était.

Rien de plus faux, rétorque la procureure de la Couronne MLyne Morais. «Ma preuve n'a pas changé, elle est accablante, martèle la procureure. Peut-être qu'il est présumé innocent, mais trois formations de la Cour d'appel se sont prononcées sur la fiabilité de l'aveu.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer