Un couple de policiers victime de menaces réclame des frais de déménagement

Un couple de policiers qui a dû déménager après avoir subi des menaces de la... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un couple de policiers qui a dû déménager après avoir subi des menaces de la part d'un accusé réclame des frais et des dommages de 78 000 $ à la Sûreté du Québec.

Michel Lambert, 59 ans, de Lévis, a été arrêté à l'été 2010 pour plusieurs crimes, notamment pour incendie criminel et conduite avec les capacités affaiblies.

Durant son interrogatoire, l'homme, qui compte de nombreux antécédents judiciaires, aurait dit éprouver un désir de vengeance envers les policiers et particulièrement envers une agente. Il aurait même mentionné l'adresse de la policière et affirmé avoir l'intention de tuer ses enfants.

La policière a été informée des menaces par ses supérieurs.

En février 2011, Lambert a plaidé coupable et a été condamné à une peine de deux ans de détention pour l'ensemble des accusations, entre autres pour intimidation d'une personne associée au système judiciaire, menaces de mort et voies de fait sur un agent de la paix. 

La Commission des libérations conditionnelles du Canada a recommandé le maintien en incarcération de Michel Lambert jusqu'à la fin de sa peine, le 3 février 2013.

Selon la poursuite déposée par le couple de policiers, la Sûreté du Québec avait d'ailleurs écrit à la Commission en 2012 en précisant avoir des motifs raisonnables de croire que Lambert représentait un risque pour ses agents et leur famille.

Les deux policiers allèguent dans leur requête que, dès juin 2012, la Sûreté du Québec envisageait le déménagement de ses agents. 

N'ayant toujours pas reçu d'aide ni de soutien en décembre 2012, et appréhendant la libération prochaine de Michel Lambert, les deux policiers ont acheté un condominium, l'option de déménagement la moins coûteuse selon eux.

Les deux policiers allèguent que, dans sa réponse officielle, la Sûreté du Québec ne leur a octroyé aucun montant d'argent.

«Il est de la responsabilité de la Sûreté du Québec de veiller à la protection de ses policiers et de celle de leur famille lorsqu'une menace concrète et réelle découle directement de l'exécution de leurs fonctions», affirme le couple dans sa requête.

Les deux policiers disent avoir subi énormément de stress, au point d'avoir été placés en arrêt de travail pour cause de maladie. Ils disent continuer à vivre une angoisse quotidienne, en partie parce qu'ils ne connaissent pas le lieu de résidence de Michel Lambert. La policière affirme avoir dû changer son apparence physique afin de minimiser ses chances d'être reconnue par Lambert.

Les deux policiers ont envoyé une réclamation de frais de déménagement de 28 400 $ à la Sûreté du Québec. Ils réclament en outre des dommages de 50 000 $.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer