Un Ontarien accusé de terrorisme

La GRC a tenu à préciser que cette... (Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

La GRC a tenu à préciser que cette arrestation n'est «aucunement reliée» aux attentats terroristes survenus plus tôt cette semaine en Belgique.

Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Brampton

Un Ontarien qui avait été arrêté vendredi de crainte qu'il ne commette un acte terroriste a été formellement accusé, mardi.

La police allègue que Kevin Omar Mohamed a participé ou contribué aux activités d'un groupe terroriste sur une période de deux ans.

L'accusé de 23 ans, qui n'a pas d'adresse fixe, demeurera en détention provisoire jusqu'au 19 avril, date à laquelle devrait se tenir son enquête sur remise en liberté.

La procureure de la Couronne Sarah Shaikh estime que cette étape pourrait s'étirer sur deux ou trois jours.

«La Couronne souhaite qu'il demeure incarcéré», a signifié Me Shaikh à la juge Kelly Visser, mardi.

Par voie de communiqué, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) a indiqué qu'à la suite d'une enquête criminelle «exhaustive» relativement à la sécurité nationale nommée le Projet SWAP, l'Équipe intégrée de la sécurité nationale (EISN) de la GRC à Toronto a déposé une accusation de terrorisme contre Kevin Omar Mohamed «en vertu de l'article 83.18 du Code criminel du Canada, pour participation à une activité d'un groupe terroriste».

Cette enquête avait été initiée en août 2015, lorsqu'il avait été déterminé que Kevin Omar Mohamed avait voyagé en Turquie «en date ou autour du 24 avril 2014 pour se joindre à Jabhat Al-Nusra, une entité terroriste inscrite au Canada», a-t-on indiqué. Il serait par la suite revenu au Canada autour du 24 mai 2014, a dit la GRC.

Kevin Omar Mohamed, 23 ans, s'est présenté en cour au Palais de justice de Brampton, en Ontario, mardi.

Il avait été arrêté vendredi en vertu d'une loi controversée qui permet la détention d'un suspect sans que des accusations ne soient déposées contre lui. On ne sait pas où il a été intercepté par les policiers.

La police l'avait initialement accusé de deux chefs liés à la possession d'armes, notamment d'un couteau de chasse. La Couronne a ajouté mardi une accusation d'avoir participé aux activités d'un groupe terroriste.

«Nous avons non seulement été en mesure de perturber cette menace envers la sécurité nationale de notre pays, mais nous sommes également parvenus à traduire cet individu en justice», a affirmé la GRC.

«En aucun temps, la sécurité du public n'a été menacée pendant le déroulement de cette enquête», a soutenu le corps policier.

La police allègue que Kevin Omar Mohamed aurait commis les crimes en Ontario, incluant dans les villes de Whitby, de Mississauga et de Waterloo, sur une période allant du 24 avril 2014 au 25 mars 2016.

L'avocat de la défense, Anser Farooq, a affirmé que son client avait été amené au tribunal, mardi, s'attendant à signer une obligation de garder la paix et à être libéré; son père lui avait apporté des vêtements propres. Kevin Omar Mohamed s'est plutôt trouvé accusé d'un crime pour lequel il risque une peine maximale de dix ans.

Me Farooq a dit en savoir très peu sur la preuve qui aurait mené la police à déposer une telle accusation, affirmant espérer en savoir davantage la semaine prochaine. Il a aussi dit ne pas voir pourquoi une libération sous caution serait refusée à son client.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer