Lise Thibault travaille sur sa biographie

Réal Cloutier, le conjoint de Lise Thibault, a... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Réal Cloutier, le conjoint de Lise Thibault, a engagé une première bataille avec Québec Philanthrope, successeur de la Fondation communautaire du grand Québec, pour récupérer une partie du 292 000$ du fonds sous gestion «Créer la vie».

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Lise Thibault s'est attelée à écrire sa biographie, de sa cellule à l'établissement de détention Leclerc de Laval. Son conjoint Réal Cloutier, lui, veut poursuivre le combat pour «dire la vérité».

Après un mois d'incarcération, l'ancienne lieutenante-gouverneure condamnée à 18 mois de prison pour fraude va assez bien, témoignait hier son compagnon Réal Cloutier. Même si les conditions de détention dans la prison pour femmes ne sont pas propices à la réadaptation, juge M. Cloutier. Et l'accueil, avec des employés qui tutoyaient Mme Thibault, a fait sourciller son conjoint.

Les deux filles de Lise Thibault la visitent chaque semaine. Réal Cloutier a aussi droit à une visite hebdomadaire.

Lise Thibault, incarcérée dans une unité comptant 30 prisonnières, occupe ses journées à lire et à jaser avec l'aumônier. Selon M. Cloutier, la septuagénaire donne aussi des cours de français aux détenus illettrées et a commencé à écrire sa biographie. «Elle est extraordinaire, elle n'a aucune rancoeur», dit M. Cloutier, le ton admiratif.

Visiblement, Réal Cloutier a du ressentiment pour deux. «Mme Thibault a eu droit à un procès sommaire», évalue-t-il, ajoutant qu'à ses yeux, les droits et libertés de sa conjointe n'ont pas été respectés comme ils auraient dû l'être.

Réal Cloutier se défend de vouloir refaire le procès criminel sur la place publique. «Je vais juste dire toute la vérité», répète-t-il, en distribuant aux journalistes de nombreux documents financiers et lettres pour appuyer ses dires.

Le conjoint de Lise Thibault se questionne sur plusieurs éléments qui n'ont pas été amenés au procès, dit-il. Pourquoi, par exemple, les gouvernements ont-ils payé pour des factures de cordonnerie au cabinet de la lieutenante-gouverneure? «Ce n'est pas Mme Thibault qui use le plus ses souliers!» lance M. Cloutier.

Lise Thibault a plaidé coupable, sur sa recommandation, pour sauver sa santé, affirme-t-il. «Elle a plaidé coupable pour que ça arrête», insiste-t-il.

Réal Cloutier a engagé une première bataille avec Québec Philanthrope, successeur de la Fondation communautaire du grand Québec, pour récupérer une partie du 292 000$ du fonds sous gestion «Créer la vie». Selon la convention signée le 3 octobre 2003 par Lise Thibault et les administrateurs de la Fondation, l'ex-lieutenante-gouverneure peut disposer de l'argent selon sa volonté après avoir donné une directive écrite. Réal Cloutier voudrait que l'argent serve à rembourser les dépenses de la secrétaire et des instructeurs de ski.

La présidente du conseil d'administration de Québec Philanthrope, Margaret Delisle, affirme que ce type de fonds a été aboli en 2008 à la demande de l'Autorité des marchés financiers. Tout l'argent amassé par Lise Thibault dans des activités-bénéfice fait donc partie d'un seul fonds dédié et ne peut servir qu'aux fins déterminées au départ, soit aider des organismes visant l'action communautaire, facilitant l'accès aux sports pour les personnes vivant avec des limitations.

Rien dans la convention, ajoute Mme Delisle, ne permettrait à Lise Thibault d'utiliser les fonds pour effectuer en tout ou en partie le remboursement de 300 000$ aux gouvernements fédéral et provincial ordonné par la Cour du Québec.

Depuis 2012, aucune somme n'a été redistribuée à partir du fonds de 292 000$.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer