Examen psychiatrique pour la chauffarde blessée par balle

Le matin du 14 mars, Andrée Morin s'est... (Collaboration spéciale Steve Jolicoeur)

Agrandir

Le matin du 14 mars, Andrée Morin s'est fait pourchasser par les policiers en raison de sa conduite erratique en plein centre-ville de Lévis. Prise en souricière, la conductrice aurait tenté de fuir de plus belle. C'est à ce moment qu'un policier a utilisé son arme pour l'immobiliser.

Collaboration spéciale Steve Jolicoeur

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La chauffarde blessée par balle par les policiers de Lévis le 14 mars au terme d'une brève poursuite, Andrée Morin, 37 ans, a comparu mardi pour être accusée de conduite dangereuse, de fuite, d'agression armée et de défaut de s'arrêter lors d'un accident.

Portant toujours une attelle à l'épaule et un pansement après avoir été atteinte par un projectile, la petite femme était en proie à des tremblements dans le box des accusés.

Avant de poursuivre les procédures, la procureure de la Couronne Me Geneviève Baril a demandé un examen sur la responsabilité criminelle de l'accusée.

C'est qu'Andrée Morin vient de passer une semaine au département de psychiatrie de l'Hôtel-Dieu de Lévis.

La veille de son altercation avec les policiers lévisiens, les agents l'avaient d'ailleurs conduite à l'unité psychiatrique en raison de son comportement. Elle a été libérée de l'hôpital quelques heures plus tard.

Le matin du 14 mars, les policiers ont dû à nouveau intervenir car Andrée Morin lançait des objets de son balcon.

Quelques heures plus tard, elle s'est fait pourchasser par les policiers en raison de sa conduite erratique en plein centre-ville de Lévis. Prise en souricière, la conductrice aurait tenté de fuir de plus belle. C'est à ce moment qu'un policier a utilisé son arme pour l'immobiliser.

La défense ne s'est pas opposée formellement à l'examen psychiatrique, mais Me Stéphane Beaudoin a noté que sa cliente lui était apparue cohérente.

La femme reviendra en cour le 22 avril.

Andrée Morin faisait déjà face à des accusations de fuite, conduite dangereuse et conduite avec les capacités affaiblies. Elle a une vingtaine d'autres antécédents criminels.

La Sûreté du Québec a été mandatée pour analyser la conduite des policiers de Lévis lors de cette intervention.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer