Un homme de Chandler accusé d'agression sexuelle sur une fugueuse de Laval

Un homme de 22 ans de Chandler, David Tremblay, doit répondre à une accusation... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Gilles Gagné</p>
Gilles Gagné

Collaboration spéciale

Le Soleil

(New Carlisle) Un homme de 22 ans de Chandler, David Tremblay, doit répondre à une accusation d'agression sexuelle sur une fugueuse du fameux centre jeunesse de Laval ayant fait la manchette en février. Certaines actions reprochées à l'accusé seraient survenues chez la grand-mère de ce dernier, où il avait décidé de s'installer après son retour de Montréal.

L'adolescente avait 14 ans quand David Tremblay l'a rencontrée, dans le métro de Montréal, à la fin de l'automne. Elle avait été sous garde au centre jeunesse de Laval, mais avec des permissions de liberté occasionnelle. Elle était toutefois considérée comme fugueuse quand elle a été abordée par David Tremblay.

Il l'aurait convaincue de le suivre en Gaspésie, et ils ont voyagé en autobus. La présence de l'adolescente dans le domicile de la grand-mère de David Tremblay a fait parler un peu, et la Sûreté du Québec y est intervenue le 9 décembre, appuyée par le centre jeunesse de Chandler.

Accusations supplémentaires

L'adolescente avait eu 15 ans trois jours plus tôt et elle a été retournée à Laval. David Tremblay n'est pas resté à Chandler alors que la SQ réalisait l'enquête et il a été arrêté le 17 février, au lac des Seize-Îles, dans les Laurentides. Il a comparu le lendemain à Saint-Jérôme avant d'être rapatrié en Gaspésie pour la suite de la procédure légale.

L'enquête à son sujet a débouché sur des accusations supplémentaires. Le dossier s'est même divisé entre les palais de justice de New Carlisle et de Percé. À Percé, David Tremblay doit répondre à des accusations d'agression sexuelle sur une adolescente de moins de 16 ans et d'incitation à des contacts sexuels. À New Carlisle, il doit répondre à une accusation de leurre informatique, puisqu'il aurait entretenu une correspondance illicite avec une adolescente de Carleton.

Sa comparution de lundi à New Carlisle a débouché sur sa remise en liberté potentielle, moyennant plusieurs conditions, dont celle de retourner vivre chez sa grand-mère, en attendant la poursuite de l'action en justice. En réalité, il est resté incarcéré, au moins jusqu'à mardi, date de sa comparution à Percé. Il pourrait être remis en liberté cette fois, mais il aura peut-être aussi à répondre à d'autres accusations.

Son assignation à résider chez sa grand-mère découle notamment du fait qu'il n'avait plus d'adresse fixe depuis son départ de Montréal, à l'automne. 

Avec la collaboration spéciale de Geneviève Gélinas

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer