Trouvée morte sur le parvis de l'église

Le Service de police de la Ville de... (Collaboration spéciale Steve Jolicoeur)

Agrandir

Le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) confirme avoir été appelé à l'angle des rues Saint-Joseph et du Parvis, vers 2h40, après qu'un passant eut trouvé la jeune femme inerte sur le perron de l'église.

Collaboration spéciale Steve Jolicoeur

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Une jeune femme de 19 ans a été retrouvée sans vie dans les escaliers du parvis de l'église Saint-Roch dans la nuit de vendredi à samedi. Son décès a été constaté à l'hôpital et les policiers traitent l'affaire comme une mort suspecte.

Le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) confirme avoir été appelé à l'angle des rues Saint-Joseph et du Parvis, vers 2h40, après qu'un passant eut trouvé la jeune femme inerte sur le perron de l'église.

Cette dernière était en arrêt cardio-respiratoire à l'arrivée des ambulanciers. «Des manoeuvres [de réanimation] ont été tentées sur place et tout au long du transport vers l'hôpital», a expliqué un superviseur à la Coopérative des techniciens ambulanciers de Québec (CTAQ). Le décès a finalement été constaté au centre hospitalier. Un périmètre de sécurité a été établi autour du parvis de l'église et les policiers ont amorcé leur enquête afin de récolter des indices. Peu de détails ont pour l'instant filtré sur les circonstances menant au décès.

Selon le lieutenant Jean-François Vézina du SPVQ, aucune marque de violence n'a été trouvée sur le corps de la personne décédée. Toujours selon les informations du SPVQ, la jeune femme aurait passé une partie de la soirée au bar le Boudoir. Des enquêteurs se sont rendus dans l'établissement, samedi, afin d'y récolter les enregistrements des caméras de surveillance et ainsi vérifier ces renseignements.

Rencontré par Le Soleil, le propriétaire du Boudoir, Yan Bouchard, a assuré son entière collaboration avec les autorités. Aucun incident ne lui a été rapporté durant la nuit de vendredi à samedi, du moins pas avant de recevoir l'appel des policiers aux fins de l'enquête. M. Bouchard a préféré n'émettre aucun autre commentaire pour le moment.

Stupéfiants

Selon nos informations, la jeune femme aurait ingéré des stupéfiants au cours de la soirée. Des sources ont parlé de GHB, mais le SPVQ a refusé de corroborer cette information. «Une analyse toxicologique a été demandée», a seulement mentionné le lieutenant Vézina, précisant que «toutes les hypothèses» étaient considérées, y compris une surdose.

Dans le cas d'une consommation abusive de stupéfiants, les enquêteurs doivent déterminer si elle est le fruit d'un seul produit ou d'un mélange.

S'il s'agit bien d'une intoxication au GHB, à noter que les effets de cette drogue sont très communs à ceux de l'alcool. Et mêlés à l'alcool, les effets en sont décuplés. En cas de surdose, l'individu sombre généralement vers l'inconscience puis tombe en arrêt cardio-respiratoire.

Un autre événement possiblement lié à celui de la basse-ville est survenu «quelques heures plus tard» dans Beauport. Le SPVQ a découvert une jeune femme «qui démontrait des signes d'intoxication», a confirmé le lieutenant Paul Ouimet.

«Elle a été transportée dans un centre hospitalier par ambulance. Les enquêteurs ont été mis au courant de cet autre cas et ils vont regarder s'il n'y a pas un lien à faire avec l'autre événement», a-t-il précisé.

Encore là, impossible de savoir quelle substance a pu causer l'intoxication avancée.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer