Encore deux ans en prison pour un violeur d'escorte

Claude Bilodeau devra passer encore deux ans, trois mois... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Claude Bilodeau devra passer encore deux ans, trois mois et trois semaines derrière les barreaux et sera considéré comme un délinquant à contrôler pendant 10 ans à sa sortie de prison.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Détenu depuis qu'il a été reconnu coupable du viol d'une escorte en octobre 2014, Claude Bilodeau devra passer encore deux ans, trois mois et trois semaines derrière les barreaux et sera considéré comme un délinquant à contrôler pendant 10 ans à sa sortie de prison.

Le juge Raymond W. Pronovost rendait sa sentence vendredi dans le dossier de l'homme de 51 ans originaire de Saint-Éloi, dans la MRC des Basques. Rappelant les témoignages de la victime, qui avait 29 ans au moment des faits survenus en 2010 dans un motel du boulevard Wilfrid-Hamel, et d'une autre escorte qui avait subi des sévices semblables, le juge a indiqué qu'il y avait un facteur de préméditation, que Bilodeau avait un modus operandi.

«Vous promettez de les payer, vous leur faites consommer de l'alcool, vous avez une relation sexuelle, vous les convainquez de se laisser attacher les poignets et vous les sodomisez sans leur consentement. Ensuite, vous proposez d'aller les reconduire et vous repartez sans payer», a récapitulé le juge.

Il a également rappelé que Bilodeau ne reconnaissait pas sa responsabilité, qu'il avait des antécédents en matière sexuelle en 1994 et en 1996, avec des victimes qui étaient alors âgées de 13 ans, ainsi que de violence et de harcèlement envers d'ex-conjointes en 1996 et en 2002.

«Quant à la victime, elle a été humiliée par la défense, cette affaire a réveillé en elle de vieux souvenirs d'abus sexuels subis à quatre ans, elle a fait une dépression et est retombée dans la cocaïne, ce qui lui a fait perdre la garde de sa fille, et elle n'a plus de plaisir à avoir des relations sexuelles», poursuit le juge.

Le magistrat s'est également rendu à la suggestion de la Couronne, qui souhaitait voir Bilodeau être déclaré délinquant à contrôler. «Il pourrait, dans un avenir plus ou moins rapproché, vivre les mêmes "faiblesses", car, encore aujourd'hui, l'accusé se prend pour la victime et a toujours refusé les thérapies qu'on lui proposait», a-t-il ajouté, fixant à 10 ans la période durant laquelle Bilodeau fera l'objet d'une surveillance une fois sa peine purgée.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer