Non responsable d'une attaque au couteau en raison de schizophrénie

Arnaud Poulin avait poignardé en janvier un inconnu... (Photothèque Le Soleil, Steve Jolicoeur)

Agrandir

Arnaud Poulin avait poignardé en janvier un inconnu dans un stationnement de la 49e rue Ouest à Charlesbourg. Il avait ensuite pris la fuite à pied juqu'à un commerce de la 41e Rue où il a été arrêté.

Photothèque Le Soleil, Steve Jolicoeur

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Arnaud Poulin, cet homme de 26 ans qui avait poignardé un inconnu à plusieurs reprises dans Charlesbourg le matin du 19 janvier, a été déclaré non responsable pour cause de troubles mentaux des quatre accusations qui pesaient contre lui, dont celle de tentative de meurtre.

L'avocat de la défense, Me Marco Robert, a indiqué que son client reconnaissait être l'auteur des gestes posés le 19 janvier, à 5h35 du matin. Armé d'un couteau, Poulin avait alors attaqué un individu qu'il ne connaissait pas dans un stationnement parce qu'il était habité par le sentiment d'être persécuté.

La victime avait été poignardée à plusieurs reprises, au point où on avait d'abord craint pour sa vie. Malgré des blessures très graves, l'homme avait tout de même réussi à retourner dans son appartement et à communiquer lui-même avec les secours. 

Me Robert a déposé à la juge Ellen Paré le rapport du Dr Sylvain Faucher de l'Institut de santé mentale de Québec, rapport dont la Couronne n'a pas contesté les résultats. Après avoir pris connaissance du rapport, la juge Paré a mentionné que Poulin, qui n'avait aucun antécédent judiciaire, souffrait de schizophrénie paranoïde et que l'expertise déterminait que ses risques de récidive étaient de faibles à modérés. 

Détention à l'Institut de santé mentale de Québec

Elle l'a donc déclaré non responsable des accusations de tentative de meurtre, de voies de fait graves, de menaces de mort et d'utilisation d'une arme dans un dessein dangereux qui pesaient contre lui et a ordonné sa détention à l'Institut de santé mentale de Québec.

C'est l'équipe soignante de Poulin qui déterminera s'il pourra bénéficier de sorties avec ou sans accompagnement ainsi que de la durée et de la fréquence de ces sorties. Il lui est également interdit d'entrer en contact avec la victime ou de consommer des drogues, sauf sous prescription. L'arme du crime a également été confisquée et sera détruite.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer