Le grand-père et sa petite-fille retrouvés sains et saufs dans le Parc

Environnement Canada prévoyait des conditions climatiques peu clémentes... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Environnement Canada prévoyait des conditions climatiques peu clémentes pour la nuit de samedi à dimanche. Un avertissement de bourrasques de neige a été émis pour la réserve faunique des Laurentides.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le grand-père et sa petite-fille portés disparus après qu'ils se soient engagés en motoneige dans la réserve faunique des Laurentides, samedi en journée, ont été retrouvés sains et saufs durant la nuit de samedi à dimanche.

Les deux membres d'une même famille n'ont jamais vraiment disparu, samedi. Des ennuis mécaniques et des problèmes de communication ont plutôt été à l'origine du signalement de disparition fait par un proche vers 17h à la Sûreté du Québec (SQ).

Partis de l'accueil Launière, près de L'Étape, l'homme d'une soixantaine d'années et l'adolescente de 14 ans se trouvaient sur la même motoneige lorsqu'ils ont entrepris de se rendre à un chalet situé près du lac Doris (près du lac Champlain). Ils se sont toutefois enlisés durant leur périple de 15 kilomètres, dont la durée est d'environ 30 minutes - donc une heure aller-retour.

Le duo était accompagné d'un troisième homme, selon la SQ. Le plan du groupe était d'aller porter du matériel au chalet et d'y laisser la passagère. Le grand-père devait ensuite revenir à l'accueil Launière pour cueillir le second passager et repartir au chalet.

Lorsqu'il s'est enlisé, le conducteur de la motoneige a notamment contacté son camarade qui attendait dans un véhicule stationné au kilomètre 130 de l'autoroute 73. «Ils ont communiqué avec des proches pour leur dire, mais quand ils se sont dépris, ils n'ont pas rappelé pour le dire», a expliqué Hélène Nepton, porte-parole de la SQ.

Mais une fois au chalet, le grand-père et sa petite-fille arrivés à destination, les ondes ne permettaient plus à tout ce beau monde de communiquer par téléphone.

Questions sans réponses

Difficile de dire combien de temps s'est écoulé entre l'appel du motoneigiste et le moment où il s'est dépris, ou pourquoi il n'est pas retourné à l'accueil Launière comme prévu. «Est-ce que la petite fille gelait? Est-ce que le monsieur était fatigué [après avoir dépris la motoneige]? Je ne peux pas vous le dire», a dit Mme Nepton.

À l'appel du Soleil samedi soir vers 22h, les policiers de la SQ se préparaient à déployer leurs unités à motoneige pour tenter de retrouver les deux «disparus». Ils les ont finalement trouvés dans le chalet, selon Hélène Nepton.

Cette dernière n'était pas en mesure de donner leur état de santé au moment de la découverte ni de confirmer s'ils étaient demeurés au chalet par la suite.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer