Justice en bref

Ayant une «peur bleue» des aiguilles, le chauffard... (Archives La Presse)

Agrandir

Ayant une «peur bleue» des aiguilles, le chauffard André Girard a refusé de fournir un échantillon sanguin. C'est à cette accusation qu'il a plaidé coupable vendredi.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Sa peur des aiguilles le mène en prison

Le chauffard André Girard de Pont-Rouge purgera 27 mois de prison à cause... de sa peur des aiguilles.

Le 2 mars 2015, les policiers de la Sûreté du Québec reçoivent un appel pour une voiture enlisée dans la neige en bordure de la route 138 à Neuville. À leur arrivée, ils voient le véhicule assez loin de la route, encastré dans un arbre.

Le conducteur, André Girard, 54 ans, leur fait signe qu'il va bien. Les policiers appellent en renfort les ambulanciers et les pompiers avec des pinces de désincarcération.

Lorsque, deux heures plus tard, André Girard est finalement extirpé de sa fâcheuse situation, les policiers reniflent une odeur d'alcool. Ils le placent en état d'arrestation et l'escortent à l'hôpital.

Une fois rendu à l'hôpital, Girard refuse catégoriquement de fournir un échantillon sanguin prétextant qu'il a une peur bleue des aiguilles. Il propose à l'infirmière de se couper pour prélever du sang ou qu'on l'endorme avant de faire la prise de sang. Ces options ne font toutefois pas partie des protocoles hospitaliers en cas de conduite avec les capacités affaiblies.

Les policiers ont fini par l'arrêter pour refus de fournir un échantillon sanguin. C'est à cette accusation qu'André Girard a plaidé coupable vendredi. La poursuite et la défense se sont entendues pour suggérer au juge une peine de 27 mois de prison, de laquelle il faut soustraire la détention provisoire de 10 mois.

Il s'agissait de la huitième condamnation de Girard pour une conduite avec les capacités affaiblies. Lors de sa condamnation précédente, il avait écopé d'une peine de 19 mois de prison. Il lui sera interdit de conduire pour 10 ans.

***

90 jours de prison pour avoir serré son bébé trop fort

Un militaire de Valcartier coupable d'avoir serré trop fort son poupon de deux mois écope d'une peine de trois mois de prison à purger les fins de semaine. L'homme de 30 ans, père de trois enfants, vivait des ennuis financiers et conjugaux au printemps 2013. La naissance de son bébé, le 25 mars, a été un élément de stress de plus. À au moins trois reprises, le militaire a serré trop fort le torse de son nouveau-né, dans un moment d'impatience. À une occasion, il l'aurait aussi échappé au sol. C'est lorsque la mère a consulté un médecin pour des problèmes d'allaitement que huit fractures aux côtes ont été décelées. Après sa peine, l'homme, qui a plaidé coupable à la première occasion, devra faire 240 heures de travaux communautaires et des thérapies pour régler son problème de consommation d'alcool. 

***

30 mois à l'ombre pour vols dans des lockers

Un prolifique voleur qui a dévalisé 30 espaces de rangement de condominiums à Québec en quelques mois écope d'une peine de 30 mois de prison. «Mais si une seule des introductions avait été dans la maison et pas dans le locker, la peine aurait été beaucoup plus sévère», l'a averti le juge Christian Boulet. «Chez eux, les gens ont le droit d'être en sécurité et de se sentir en sécurité.» Gary Canuel, 42 ans, a commis la plupart de ses crimes alors qu'il était intoxiqué par la drogue, ce qui n'est pas une excuse, mais une explication ajoute le juge Boulet. En raison des nombreux antécédents judiciaires, la poursuite réclamait une peine de trois à quatre ans. Le juge Boulet a dit préférer miser sur la réhabilitation de l'homme, à qui il reste 15 mois de prison à purger. Canuel a juré vouloir dompter ses démons et retrouver ses cartes de qualification dans le domaine de la construction.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer