L'adoption internationale, nouveau piège des arnaqueurs

En cette période où des Canadiens ont fait des demandes pour adopter des... (AFP, Bulent Kilic)

Agrandir

AFP, Bulent Kilic

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) En cette période où des Canadiens ont fait des demandes pour adopter des orphelins syriens, des gens sans scrupule utilisent l'adoption internationale comme stratagème de fraude par Internet.

Jacques Samson et son épouse n'ont jamais fait de demande d'adoption internationale. Cela ne les a pas empêchés de recevoir cette semaine un courrier électronique d'une personne qui utilisait une adresse Gmail et signait «Agence Adoption Int./BF».

«Bonjour, nous avons reçu une notification concernant votre projet d'adoption d'un de nos pensionnaires. Nous serions heureux d'avoir une confirmation de votre part. Soyez informés que les âges des enfants sont compris entre 3 mois et 5 ans. Dans l'attente d'une réponse de votre part, nous vous souhaitons une bonne réception. Distinguées salutations. Agence Adoption Int.», disait le message, qui donnait également une adresse Skype.

Vérification faite, l'«agence» en question ne semble avoir aucune adresse, ni coordonnées sur Internet, outre des adresses de courrier électronique. 

Une page Facebook au nom de «Agence Adoption BF» existe bel et bien, mais seulement depuis le 15 décembre, et elle ne compte que sept «amis». Elle semble également plutôt inactive, exception faite de quelques photos d'enfants africains.

Le nom «Agence Adoption BF» apparaît également dans un message laissé sur un forum consacré à l'adoption. On n'y indique que le nom de l'agence (qui signifierait Agence d'adoption du Burkina Faso) et une adresse de courrier électronique différente de celle qui a envoyé le message à Jacques Samson.

«J'ai trouvé ça extrêmement bizarre de recevoir ce message, étant donné que je n'avais pas fait de demande d'adoption. J'ai donc décidé de le rapporter au Secrétariat à l'adoption internationale du gouvernement du Québec. Là-bas, on m'a dit que je n'étais pas le premier à le dénoncer», explique M. Samson, qui doutait fortement de l'authenticité de l'agence.

Des plaintes

En fait, selon Mme Noémie Vanheuverzwijn, porte-parole du ministère de la Santé et des Services sociaux, trois citoyens ont déposé des plaintes relativement à de tels messages au cours de la dernière semaine.

«Au Québec, l'adoption internationale se fait via le Secrétariat à l'adoption internationale et les organismes agréés en la matière. Le ministère de la Santé et des Services sociaux ou les organismes ne sollicitent pas de futurs adoptants par courrier électronique», a-t-elle expliqué au Soleil.

Mme Vanheuverzwijn estime que ces messages semblent frauduleux et précise que le ministère invite toute personne qui recevrait des messages de cette nature par courrier électronique à l'en aviser à l'adresse http://adoption.gouv.qc.ca/fr_nous-joindre#Formulaire-courriel.

«Le ministère fait ensuite le lien avec les services policiers. Ces derniers peuvent intervenir en cas d'infraction pénale à la Loi sur la protection de la jeunesse. Dans [ce cas spécifique], le ministère va signaler la situation aux autorités compétentes», poursuit-elle.

De façon générale, les personnes qui recevraient un tel message frauduleux peuvent également en aviser le Centre antifraude du Canada à http://www.antifraud­centre-centreantifraude.ca/index-fra.htm.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer